Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné l’enlèvement des trois adolescents israéliens samedi et a lancé un appel pour leur « libération immédiate » samedi.

Les étudiants de la yeshiva sont Eyal Yifrach, 19 ans, Gil-ad Shaar et Naftali Frenkel, 16 ans, ont été enlevés alors qu’ils faisaient de l’auto-stop au sud de Jérusalem jeudi soir. Les responsables israéliens ont déclaré conduire une chasse à l’homme sans relâche en Cisjordanie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé samedi soir que les étudiants de yeshiva ont été enlevés par des terroristes.

Dans une déclaration des Nations unies, Ban Ki-Moon a exhorté Israël et les Palestiniens « à faire preuve de retenue et à apporter leur soutien urgent pour la libération et le retour en toute sécurité des trois jeunes. »

« Le Secrétaire général condamne l’enlèvement le 12 juin de trois étudiants israéliens, dont deux mineurs, en Cisjordanie. Il exprime sa solidarité avec les familles des personnes enlevées et appelle à leur libération immédiate », peut-on lire dans un communiqué de l’ONU samedi.

Le chef de l’ONU a dénoncé simultanément la mort samedi d’un enfant palestinien blessé dans un raid aérien de Gaza la semaine dernière.

Le raid en question visait à cibler des « terroristes affiliés au jihad
mondial », en collaboration avec le service de sécurité du Shin Bet. L’homme ciblé dans l’attaque a été nommé par l’armée israélienne comme Mohammad Awwar, 33 ans, un homme du Hamas qui a également appartenu à des groupes « extrémistes salafistes » responsables d’attaques contre Israël, a déclaré le porte-parole de l’armée israélienne Peter Lerner.

Ban Ki-moon a exprimé « sa profonde inquiétude à propos de la tendance à la violence sur le terrain et la perte en vies, » a indiqué le communiqué.

La déclaration de l’ONU sur l’incident de l’enlèvement suit la dénonciation publique des États-Unis, du Canada, de l’Espagne, et de l’ambassadeur de l’UE en Israël faites pendant le week-end.