La tête de l’opposition au Parlement britannique a dénoncé lundi l’opération militaire israélienne en cours dans la bande de Gaza et expliqué que cela ne ferait qu’empirer les choses.

Par contraste, le Premier ministre anglais David Cameron a solidement défendu le droit d’Israël à l’autodéfense et a blâmé le Hamas pour la crise.

Ed Miliband, leader du Parti travailliste, a parlé de la crise à Gaza, lors de sa rencontre avec le Président Barack Obama et la Conseillère Américaine à la sécurité nationale Susan Rice à la Maison-Blanche lundi, selon le Huffington Post.

« Nous nous opposons à l’incursion israélienne dans Gaza » a affirmé Miliband. « Je ne pense pas que cela aidera Israël à se faire des amis. Je ne pense pas que cela améliorera la situation. J’ai bien peur que cela fasse empirer les choses ».

Miliband qui a rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu en Israël, plus tôt dans l’année, a avancé qu’en plus de réduire la position d’Israël aux yeux du monde, le conflit boosterait également les efforts de recrutement du Hamas.

Il a également fustigé la violence croissante due à l’absence de pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens.

« Ce que ces horribles, terribles, dernières semaines ont montré, c’est que le fait de ne pas avoir de processus de paix est incroyablement dangereux » a-t-il expliqué. « Cette absence fait que toute retenue disparaît. Et donc il faut recommencer le processus ».

Un tel processus de paix serait menacé par la construction persistante d’implantations, a-t-il averti.

« Je suis inquiet que plus il y ait d’implantations, plus la croissance d’implantations peut devenir un problème lié au processus de paix » a-t-il dit.

Les commentaires sont intervenus après que Miliband ait reconnu pendant le week-end le droit d’Israël à se défendre mais dénoncé les morts Palestiniens.

« Je défends le droit d’Israël à l’auto-défense contre les attaques de roquettes » a-t-il dit. « Mais je ne peux expliquer, justifier ou défendre la mort horrifiante de centaines de Palestiniens, notamment enfants et civils innocents ».

Au contraire, Cameron a affirmé qu’Israël se défendait. « J’ai été clair tout le long de cette crise à propos du fait qu’Israël a le droit de se défendre » a-t-il dit. « Ceux qui critiquent la réponse d’Israël doivent se demander comment ils auraient voulu que leur propre gouvernement réagisse si des centaines de roquettes s’abattaient sur les villes anglaises aujourd’hui ».

Cameron a déclaré avoir dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu qu’il soutenait « le droit d’Israël a prendre toutes les mesures proportionnées pour se défendre » et a souligné « notre condamnation du refus du Hamas d’arrêter les attaques de roquettes ».

Les fatalités de Gaza « brisent le cœur » a-t-il fait remarquer, mais « la crise a été déclenchée par le Hamas lançant une pluie de roquettes sur les villes israéliennes, visant sans distinction les civils en contradiction avec toutes les normes et lois humanitaires ».

Israël a lancé l’opération Bordure Protectrice le 8 juillet dans un but d’enrayer les tirs de roquettes sur Israël par les terroristes Palestiniens à Gaza. Un assaut aérien suivi d’une opération terrestre dans l’enclave côtière ont tué plus de 500 Palestiniens selon des sources à Gaza.

Les Palestiniens ont tiré plus de 2 000 roquettes sur Israël durant les deux dernières semaines et un total de 27 Israéliens, dont 25 soldats, ont été tués.