Dans un cas extraordinaire de coopération transfrontalière, un commandant rebelle syrien s’est entretenu et a ensuite aidé à renvoyer en Israël un aigle qui a été libéré dans une réserve naturelle dans le plateau du Golan il y a quatre mois et qui s’est accidentellement retrouvé dans le côté syrien.

L’oiseau, surnommé S-98 par ses dresseurs de l’autorité de la Nature et des Parcs d’Israël, a été renvoyé en Israël la semaine dernière, a annoncé mardi la Deuxième chaîne, par l’intermédiaire de l’organisation Israeli Flying Aid, un organisme à but non lucratif qui travaille pour fournir de l’aide à l’échelle internationale aux communautés affectées par les conflits et les catastrophes naturelles.

Le chef de la milice syrienne, dont l’identité n’a pas été révélée, avait contacté l’organisation en expliquant qu’il a sauvé l’aigle quand il s’est retrouvé en plein combats dans un territoire détenu par l’État islamique dans le pays déchiré par la guerre.

Le GPS attaché à l’oiseau avait cessé d’envoyer des signaux le mois dernier, inquiétant ses dresseurs israéliens. Leurs inquiétudes se sont intensifiées au fil des semaines, selon la Deuxième chaîne.

Le commandant rebelle a déclaré qu’il a repéré l’aigle pendant les combats avec l’État islamique pendant que son unité mettait en place des embuscades.

Un commandant rebelle syrien parle aux soldats israéliens en rendant un aigle perdu en septembre 2017 (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)

Un commandant rebelle syrien parle aux soldats israéliens en rendant un aigle perdu en septembre 2017 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

« Je me suis approché, lentement, et je l’ai attrapé entre mes mains », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne.

Il a ajouté que les personnes sous son commandement avaient repéré l’étiquette d’identité de l’oiseau et l’appareil GPS cassé, et qu’ils ont compris qu’il appartenait à l’autorité de la Nature et des Parcs d’Israël et qu’il fallait le soigner jusqu’à ce qu’il puisse être rendu.

Il a ajouté que lui et ses collègues craignaient que d’autres découvrent l’animal et cherchent à le capturer, peut-être pour onbtenir un gain.

Eldad Eitan, de l’autorité de la Nature et des Parcs israéliens, a déclaré que son autorité a transmis des instructions concernant les soins à donner à l’animal jusqu’à son transfert en sécurité vers Israël.

Selon le reportage de la Deuxième chaîne, le Syrien a demandé qu’Israël organise la livraison de deux poulets vivants par jour uniquement pour l’aigle, malgré la pénurie alimentaire que lui et ses hommes subissaient.

Gal Luski, le fondateur d’Israeli Flying Aid, a précisé à la Deuxième chaîne que l’aigle avait bénéficié de bons soins jusqu’à son arrivée en Israël. Le commandant syrien et ses hommes n’ont consommé que du pain et de l’eau pendant des semaines alors que l’aigle mangeait de la volaille livrée par Israël.

L'aigle, en cage, a été emmené à un passage transfrontalier israélien en septembre 2017 (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)

L’aigle, en cage, a été emmené à un passage transfrontalier israélien en septembre 2017 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

Luski a déclaré que l’aigle avait de la chance d’être tombé entre les mains de quelqu’un qui semblait aimer les oiseaux de proie et qui en a pris soin pendant des semaines jusqu’à ce que les dispositions nécessaires soient prises pour le transfert.

L’oiseau est arrivé dans une cage lors de sa traversée de la frontière pour entrer en Israël et a été pris en charge par l’autorité des Parcs pour être soigné.