Le secrétaire d’Etat américain à la Défense, James Mattis, a rencontré lundi le roi Abdallah II de Jordanie à Amman, à l’occasion d’une visite visant à consolider le soutien aux alliés américains.

L’agence de presse officielle Petra a fait savoir que les deux hommes ont évoqué un certain nombre de questions régionales, notamment la campagne menée contre le groupe terroriste Etat islamique (EI), la guerre civile syrienne et l’impact des réfugiés syriens qui, fuyant les combats, sont arrivés dans le royaume.

Abdallah et Mattis ont également évoqué les liens de défense entre les Etats-Unis et la Jordanie et le soutien américain à l’armée jordanienne. Mattis a indiqué au roi que les Etats-Unis avaient l’intention d’augmenter leur aide au pays, selon Petra.

S’adressant aux journalistes durant son vol vers Amman, Mattis avait indiqué que les entretiens porteraient sur les intérêts sécuritaires partagés des Etats-Unis et de la Jordanie, pays qu’il a qualifié d’allié proche des Etats-Unis.

Le Pentagone avait fait savoir en annonçant le voyage, la semaine dernière, que Mattis « exprimerait l’appréciation américaine des efforts jordaniens livrés pour combattre l’EI et réaffirmer l’engagement américain de se tenir, épaule contre épaule, aux côtés de la Jordanie face à la nécessité de relever les défis régionaux et mondiaux. »

Mattis a également rencontré lundi Mahmoud Freihat, chef d’état-major des forces armées jordaniennes.

C’est le premier voyage de Mattis en Jordanie depuis qu’il est devenu secrétaire à la Défense. L’ancien général des corps de Marines a servi à la tête du Commandement central américain, qui supervise les opérations militaires américaines au Moyen Orient.

Mattis devrait se rendre également en Turquie et en Ukraine à la fin de la semaine.