Aryeh Deri du parti Shas a donné sa démission au conseil des Sages du parti ultra-orthodoxe, lundi, le lendemain de la publication d’images de feu l’ancien chef spirituel du parti critiquant Deri et louant son grand rival Eli Yishai, l’ancien chef du parti.

Deri a donné au conseil des Sages de la Torah du parti Shas une lettre dans laquelle il expliquait les raisons de sa décision, a annoncé la Dixième chaîne.

La lettre de démission, dont les commentateurs d’agences de presse en hébreu, ont déclaré qu’il s’agissait d’une protestation symbolique de la part de Deri, a été rejetée par le conseil qui a donné l’instruction à Deri de rester au poste de chef du parti.

« La douleur qui a transpercé mon cœur hier était pire que lorsque Rabbi Ovadia Yossef, dont la mémoire est bénie, est mort, a écrit Deri. Le cœur est déchiré à la lumière de la terrible désacralisation du nom de Dieu, le mépris pour la Torah et l’insulte envers l’honneur de notre maître. »

Le politicien aguerri a ensuite déclaré qu’il abandonnait le mandat que le conseil lui avait confié pour agir en tant que président et se retirer de la politique.

Après avoir reçu la lettre de Deri, le Conseil des Sages, qui prend toutes les décisions politiques majeures au sein du parti ultra-orthodoxe sépharade, a convoqué une réunion pour débattre de la question et a ensuite déclaré qu’il rejetait la lettre de Deri.

« Le conseil des Sages de la Torah rejette fermement la demande du président du parti de démissionner de son poste et affirme qu’il a servi avec succès et foi en nous consultant sur tout ce qui requiert notre consultation, a dit un porte-parole des rabbins. Nous apprécions totalement sa manière de diriger le parti. Nous le soutenons fermement et décrétons qu’il reste à son poste. »

Des sources à l’intérieur du parti ont indiqué qu’il y a peut-être des centaines d’heures de vidéos non visionnées montrant Yossef évoquant une série de sujets, dont certains pourraient être utilisés comme des munitions dans l’affrontement entre Deri et Yishai.

La vidéo, qui a été diffusée dimanche et qui présentait une conversation ayant eu lieu en 2008, a mis le parti en difficulté alors qu’il était déjà sous le choc du départ d’Yishai qui a lancé son propre parti pour concurrencer la maison mère des ultra-orthodoxes sépharades.

Yossef a exprimé ses peurs sur un possible retour de Deri à la tête du parti après que ce dernier a passé deux ans en prison – il était aussi privé de participation à la vie publique – à la suite d’une condamnation pour corruption en 1999.

« 30 ou 40 % des militants quitteront [le Shas]. Pourquoi ? Parce qu’il a été condamné en justice. Pourquoi prendre un voleur ou un corrompu? » demandait Ovadia.

Deri est revenu à la politique après 13 ans d’interruption et a été réinstallé en 2012 par Yossef en tant que co-directeur du parti du Shas avec Yishai qui a dirigé le parti ultra-orthodoxe pendant l’incarcération de Déri.

Malgré ses vives critiques, Yossef a nommé Deri, unique chef du parti en 2013, peu avant sa mort.

Environ 40 dirigeants du parti, y compris quatre des enfants de Yossef, se sont rassemblés sur la tombe de Yossef à Jérusalem pour une conférence de presse et ont fustigé Yishai.

« Il n’y a pas de pardon pour ce qu’il a fait », (faire fuiter les enregistrements), a déclaré David Yossef, qui est aussi un membre du conseil du Shas. Il a qualifié Yishai « d’effronté ».

Dans l’enregistrement, pourtant, on entend clairement Yossef soutenir Yishai.

“[Deri] ne m’écoutera pas, je sais cela par expérience, il est trop indépendant », a déclaré le rabbin à son fils dans l’enregistrement. Votre mère était en pleurs, n’est-ce pas mal ? Je lui ai parlé à plusieurs reprises, et il n’a pas voulu écouter », a-t-il déclaré.

« Laissez [Deri] monter son propre mouvement politique, que m’importe? a déclaré Yossef. Qu’obtiendra-t-il ? 5 000 [votes] ? Il ne passera même pas le seuil électoral [requis pour siéger à la Knesset] ».

« Je ne peux pas trahir Eli Yishai », a-t-il déclaré.

La rivalité de longue date entre Yishai et Deri a été remise au goût du jour après la mort de Yossef en 2013. Les deux se sont disputés à de nombreuses reprises sur le rôle de Yishai dans le parti ; Deri accusant Yishai de saper son autorité pour reprendre la présidence du parti.

Des tensions ont atteint un paroxysme ce mois-ci lorsque Yishai a quitté le Shas et a formé un nouveau parti, Ha’am Itanu (Le peuple est avec nous).