Un jeune homme bédouin du Negev a été condamné à une amende de 1,2 million de shekels (près de 260 000 €) par un tribunal religieux pour avoir partagé une vidéo d’un cheikh dansant lors d’un mariage ultra-orthodoxe, ce qui aurait été humiliant pour l’intéressé, a rapporté la Deuxième chaîne.

L’histoire aurait commencé quand l’homme, identifié sous l’initiale
« A », a partagé sur Facebook une vidéo qui circulait depuis un certain temps sur les réseaux sociaux, dans laquelle on voyait le cheikh al-Atrache en train de danser au mariage de Berale Yaakovovitch, un des bénévoles de ZAKA [une organisation d’intervention d’urgence qui s’occupe de ramasser les corps au moment des attentats]. Il a également prononcé un discours lors de cet événement dans lequel il donnait sa bénédiction aux mariés.

Le marié a confirmé que le cheikh avait dansé à son mariage et qu’il ne comprenait pas pourquoi cela créait un tel remue-ménage. Il a ajouté qu’il était heureux que le cheikh ait pu être présent.

Mais le post envoyé par « A » aurait apparemment suscité de nombreux commentaires négatifs et désobligeants contre le cheikh dans l’ensemble du monde arabe, dont certains ont atteint l’homme lui-même. Al-Atrache s’est tourné vers la cour bédouine traditionnelle religieuse, la « Haq ​​al-Arab » et a poursuivi « A » pour l’avoir déshonoré.

Le tribunal a condamné « A » à une amende de 1,2 million de shekels pour avoir blessé l’honneur du cheikh.

« Comment se peut-il que [par exemple] pour un homme qui commet un assassinat, les juges imposent une amende de 250 000 shekels, et que pour moi, c’est comme si j’avais tué cinq personnes. Je suis en état de choc, » a déclaré « A » à la Deuxième chaîne.

« C’est une vidéo qui était sur le web depuis longtemps et je n’ai fait que la partager », a-t-il souligné . «Je ne pensais pas que cela causerait un tel scandale ou que ma vie serait en danger. »

Comme le père de « A » a présenté ses excuses devant les tribunaux, la famille ne peut faire appel de la décision et doit payer l’amende, explique le rapport.

« Où vais-je trouver cet argent ? Il est vrai que j’ai peut-être agi de manière stupide, mais nous sommes en 2014 et je ne suis pas le seul qui ait posté la vidéo », a déclaré « A ».

Il a ajouté craindre maintenant pour sa vie et celle des membres de sa famille s’il n’est pas en mesure de payer.