Alors que les Israéliens étaient remplis de fierté lors du retour de nos athlètes olympiques, le Times of Israël a appris que cinq jeunes athlètes – tous des espoirs de médailles pour Tokyo 2020 – sont parrainés par le propriétaire d’une société d’options binaires qui est connue pour ses activités illégales et frauduleuses.

Le mois dernier, le Comité olympique d’Israël a annoncé que cinq des athlètes les plus prometteurs du pays – la gymaste de 17 ans Linoy Ashram, le lutteur gréco-romain Andrei Tsaryuk, 23 ans, le judoka de 18 ans Raz Hershko, l’escrimeur Yuval Freilich, 21 ans, et le boxeur de 21 ans David Albrdian – recevront chacun une généreuse bourse mensuelle pour les aider à se préparer pour les Jeux olympiques de 2020.

Le parrainage des cinq athlètes sélectionnés par le Comité olympique est un don privé d’Oren Shabat (Laurent) et de son épouse Sivan. Shabat est le PDG et le co-propriétaire de Banc de Binary, une firme d’options binaires basée en Israël et à Chypre, qui en mars, a été condamnée par un tribunal américain à payer plus de 11 millions de dollars en dédommagement et en pénalités pour avoir sollicité illégalement des clients.

Oren Shabbat (Crédit : Facebook)

Oren Shabbat (Crédit : Facebook)

John Berry, un avocat de la commission des Valeurs mobilières et des Echanges des États-Unis, a déclaré dans une interview en mai 2016 donnée à la radio BBC que non seulement Banc de Binary a vendu des produits financiers ostensibles à des investisseurs sans être autorisé à le faire, mais il avait trompé les investisseurs également.

« Nous avons présenté des preuves à la cour que Banc De Binary disait aux investisseurs américains que Banc De Binary était en réalité basé a Wall Street, et nous avons eu des preuves de discussions en ligne, sur des chats, où un courtier de Banc De Binary disait à un investisseur américain, ‘Hey, je vis, vous savez, juste dans la rue de Wall street, j’ai une adresse à Wall street, je travaille là, et donc ils ont à plusieurs reprises menti à des clients en affirmant qu’ils étaient basés aux États-Unis avec une adresse américaine à Wall Street et un numéro de téléphone basé à New York ».

Les organismes de réglementation en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada ont émis des avertissements contre Banc de Binary pour activité illégale. Une autre marque qui semble être associée à Banc de Binary, Option.fm, a été mise à l’index par les régulateurs financiers de l’Ontario, Hong Kong, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Le Times of Israel a ces derniers mois détaillé la fraude massive par les options binaires mises en place par les entreprises israéliennes. Cette série a commencé en mars avec un article intitulé « Les loups de Tel-Aviv ». Les entreprises frauduleuses visent à pousser leurs clients à faire des investissements lucratifs à court terme mais qui en réalité utilisent diverses ruses, y compris de fausses déclarations, en manipulant des plate-formes de négociation truquées ou en refusant catégoriquement de restituer des dépôts pour voler l’argent de leurs clients.

Yuval Freilich après avoir remporté les Championnats du Monde Cadets en 2012 à Moscou (Crédit : Autorisation de Rachael Freilich)

Yuval Freilich après avoir remporté les Championnats du Monde Cadets en 2012 à Moscou (Crédit : Autorisation de Rachael Freilich)

Toutes les entreprises locales d’options binaires n’ont désormais plus droit de cibler les Israéliens.

L’interdiction a été édictée par l’Autorité des Valeurs mobilières israélienne mais les entreprises restent libres de chercher des clients à l’étranger. Les États-Unis ont interdit aux entreprises d’options binaires étrangères de cibler ses citoyens. De nombreux pays, dont les États-Unis, le Canada et la France, enquêtent sur la fraude aux options binaires basée en Israël au nom de leurs citoyens qui ont été floués. La semaine dernière, la Belgique est devenue le premier pays européen à interdire l’industrie, dans une décision qui a pris effet le jeudi 18 août.

Le chef de l’autorité des Valeurs mobilières d’Israël, Shmuel Hauser, a déclaré au Times of Israël la semaine dernière que l’escroquerie mondiale perpétrée par les entreprises basées en Israël est en train de faire un tort immense à la réputation d’Israël et a promis de lutter contre l’industrie frauduleuse. Qualifiant l’industrie des options binaires en Israël de « répugnante », « immorale » et profondément dommageable pour le pays, Natan Sharansky a exhorté lundi les régulateurs israéliens à tout faire pour y mettre un terme.

Interrogé pour savoir si la réputation négative de l’industrie des options binaires d’Israël avait poussé le Comité olympique d’Israël à reconsidérer sa décision d’accepter le parrainage du PDG de Banc de Binary, Oren Shabat (Laurent), Bruria Bigman, le porte-parole de l’organisation a répondu que non.

« Comme nous l’avons annoncé le mois dernier », a déclaré le Comité olympique au Times of Israël, « l’homme d’affaires Oren Shabat Laurent a récemment fait un don personnel aux athlètes olympiques. La bourse doit directement aller à cinq excellents athlètes qui devraient faire partie de l’équipe olympique de Tokyo 2020 et qui ont été recommandés par le Comité olympique d’Israël. Le don, autant qu’on le sache, fait partie de la plus grande contribution sociale d’Oren Shabat Laurent et de sa femme à la communauté et à la société israélienne. Il devrait être clair que c’était un don personnel au Comité olympique et n’a aucun lien avec les activités que vous avez décrites ».

Le club anglais, Liverpool FC, au Royaume-Uni, qui a été critiqué par les médias britanniques au cours de la dernière année pour avoir accepté le parrainage de Banc de Binary, n’a pas répondu aux demandes du Times of Israel quant à savoir s’il envisageait de renouveler le parrainage.

Le parrainage d’une équipe sportive est une démarche de relation publique privilégiée par de nombreuses entreprises israéliennes d’options binaires. Ainsi, Interactiveoption.com a établi un partenariat avec l’OGC Nice, BuzzTrade a fait équipe avec le FC Porto et EZTrader a uni ses forces avec l’AS Monaco.

L'entraîneur israélien de basket Pini Gershon est également co-propriétaire d'un cabinet d'options binaires (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

L’entraîneur israélien de basket Pini Gershon est également co-propriétaire d’un cabinet d’options binaires (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

Plusieurs entreprises israéliennes d’options binaires sont détenues par des personnalités du monde du sport. EZTrader est partiellement détenue par l’entraîneur de basket-ball, Pini Gershon, qui a dirigé l’équipe de basket-ball Maccabi Tel Aviv d’Israël et qui l’a dirigée dans plusieurs championnats d’Europe et qui a été élu l’entraîneur de l’année de l’Euroligue en 2005.

Une autre firme israélienne d’options binaires, USG Capital, a été fondée par l’entrepreneur israélien de premier plan Itamar Patishi, et plus tard vendu à Tomer Sinai, un ancien propriétaire de l’équipe de football de Hapoel Petah Tikva qui a été arrêté en 2011. Il était suspecté s’avoir truqué des matchs de football à des fins de paris illégaux. L’affaire a ensuite été clôturée en raison du manque de preuves. L’autorité des Valeurs mobilières d’Israël a récemment refusé le permis d’USG Capital à opérer en raison de pratiques frauduleuses multiples qu’elle a découvertes quand elle a inspecté l’entreprise.

Raoul Wootliff a contribué à cet article.