Le commandant du Bataillon Caracal, une unité mixte de l’armée israélienne, a été suspendu pour trente jours à partir de mardi. Des affirmations ont fait état de l’existence d’une relation illicite mais consensuelle avec l’une de ses subordonnées.

La décision de la suspension du lieutenant-colonel Elad Cohen a été prise par le Général de division du Commandement du sud de l’armée israélienne Eyal Zamir, selon les militaires.

Une enquête a été ouverte par la police militaire sur la relation sexuelle présumée qu’aurait eu Cohen avec l’une de ses soldates subordonnées, ce qui est interdit au sein de l’armée.

Le lieutenant-colonel dirige ce bataillon mixte depuis 2015. L’unité, qui a été formée en 2004, est chargée de garder la frontière avec la péninsule du Sinaï égyptienne.

Cohen devait quitter son poste au cours des prochaines semaines, indépendamment de l’enquête. Des sources militaires ont fait savoir que cet élément n’avait pas été pris en compte lors de sa suspension.

Le bataillon Caracal garde la frontière égyptienne depuis 2007. En 2015, un deuxième bataillon mixte, les Lions de Jordanie, ont pris position le long de la vallée du Jourdain. Un troisième bataillon mixte, connu sous le nom de Cheetah ou Bardelas, a par ailleurs été créé en 2015 et garde les frontières du désert d’Arava dans le sud d’Israël.

Un quatrième bataillon mixte, les Lions de la Vallée, a été formé au début de l’année et doit encore être totalement déployé.

Ces unités mixtes sont formées approximativement de 65 % de femmes et de 35 % d’hommes.