L’ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay, qui est juive, a été formellement élue vendredi directrice générale de l’Unesco, la Conférence générale confirmant le vote le 13 octobre du conseil exécutif de l’organisation.

Deuxième femme à la tête de l’organisation pour l’éducation, la science et la culture des Nations unies, après Irina Bokova à laquelle elle succède, Mme Azoulay a recueilli 131 voix en sa faveur et 19 contre, pour 184 votants et, in fine, 150 exprimés (10 absents, 24 nuls). La majorité requise était de 76.

Mme Azoulay sera officiellement investie dans ses nouvelles fonctions le 13 novembre lors d’une cérémonie à 15h au siège de l’organisation, à Paris.

Sitôt les résultats proclamés, Mme Azoulay a fait part aux délégués de la conférence générale de sa « fierté » et de son « enthousiasme » à l’idée de « servir cette organisation ».

Le « mandat de l’Unesco est d’une modernité éclatante et nous (lui) devons une organisation, un fonctionnement à la hauteur de cette modernité », a-t-elle déclaré.

« Je pense à tous ceux d’entre vous qui sont lucides sur les difficultés de cette organisation mais qui savent à quel point elle est irremplaçable, à quel point elle est essentielle face aux défis que notre monde affronte, et qui souhaitent participer à une unité et une sérénité à même de lui permettre d’exercer au mieux son mandat », a-t-elle ajouté.

American businessman Ron Lauder seen at a press conference in Jerusalem, June 19, 2011. (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Ron Lauder (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

« Le Congrès juif mondial félicite Mme Azoulay pour sa nomination au poste de directrice Générale de l’UNESCO, et est convaincu qu’elle excellera dans tous les domaines qu’implique ce poste, » a indiqué le Congrès juif mondial dans un communiqué vendredi.

« L’UNESCO, comme de nombreuses instances internationales, a été déviée par les programmes politiques de certains de ses états-membres, ce qui a conduit à l’adoption de résolutions ignobles, notamment en tentant de réécrire l’Histoire et en niant le lien historique entre le peuple juif et sa patrie. Ce parti-pris incessant et cette injustice contre Israël doivent cesser », poursuit le communiqué.

« Nous sommes confiants dans l’idée que Mme Azoulay saura tirer parti de sa position pour traiter des sujets liés à Israël et au monde juif, et encouragera des réformes nécessaires pour que l’UNESCO retrouve son rôle d’origine, qui consiste à contribuer à la paix et à la sécurité dans le monde, en encourageant la collaboration entre les nations via l’éducation, la science, la culture, et la communication, au nom de la justice, de l’état de droit, des droits de l’homme et de la liberté.

Le Congrès juif mondial a entretenu d’excellents rapports avec la directrice-générale sortante Irina Bokova, et a récemment signé un accord pour lancer, ensemble, un site innovant dédié à l’enseignement de la Shoah, destiné à fournir à la jeunesse des informations essentielles sur l’histoire de la Shoah, son patrimoine et sur le négationnisme.

Irina Bokova (Crédit : UNESCO/Wikimedia commons)

Nous sommes impatients de poursuivre cette relation et ces travaux avec Mme Azoulay, et à gérer, ensemble, ces sujets qui nous concernent tous.

Lors de mon dernier entretien avec Mme Azoulay, j’ai été impressionné par son intérêt et son engagement pour ces domaines.

Nous ne nous attendons pas à des miracles en ce qui concerne les votes à l’UNESCO, mais nous sommes convaincus qu’un changement est possible. Nous présentons à Mme Azoulay nos meilleurs vœux de bonne chance pour les quatre années à venir, » lit-on dans la déclaration écrite par le président du Congrès juif mondial, Ronald S. Lauder.

Mme Azoulay prend les rênes d’une organisation fragilisée par des dissensions et des difficultés financières.

En octobre, en pleine réunion du conseil exécutif pour choisir le dirigeant de l’Unesco, les Etats-Unis puis Israël — qui avaient suspendu leur contribution obligatoire depuis l’admission en 2011 de la Palestine à l’organisation – ont ainsi annoncé leur départ de l’organisation d’ici à fin 2018.