Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé samedi Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas à cesser le feu et à « respecter les lois humanitaires internationales, notamment sur la protection des civils ».

Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil ont « appelé à la désescalade (des tensions à Gaza), au rétablissement du calme et à la réinstauration du cessez-le-feu de novembre 2012 ».

Les 15 pays se déclarent « très inquiets à propos de la crise liée à Gaza et pour la protection et le bien-être des civils des deux côtés ».

Ils expriment « leur soutien à une reprise des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, avec pour objectif de parvenir à un accord de paix global fondé sur la solution à deux Etats ».

Selon des diplomates, cette brève déclaration de portée symbolique a fait l’objet d’intenses négociations depuis deux jours, notamment entre la Jordanie, seul pays arabe membre du Conseil, et les Etats-Unis.

Il s’agit d’une « déclaration à la presse », qui requiert l’unanimité des 15 membres du Conseil, et non d’une résolution, généralement plus contraignante et résultant d’un vote.

Le Conseil avait tenu jeudi une réunion d’urgence sur Gaza, à la demande des pays arabes, mais sans parvenir à s’entendre sur une déclaration.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait lancé à cette occasion un appel solennel à un cessez-le-feu à Gaza.