Un rapport du gouvernement sur des allégations de dépenses excessives et un possible détournement de fonds publics par la famille Netanyahu doit être publié avant le jour du scrutin, le 17 mars.

Les allégations, qui ont fait surface ces dernières semaines dans un procès intenté par un ancien employé de la résidence du Premier ministre, ont été prises d’assaut par les campagnes électorales des partis dans l’espoir de renverser le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Selon elles, la femme de Netanyahu, Sara, aurait empoché des milliers de shekels sur un retour de bouteilles recyclées par la résidence du Premier ministre.

Les boissons consommées dans la résidence du Premier ministre étant achetées par l’Etat, elles appartiennent selon la loi à la trésorerie de l’Etat.

Netanyahu a déclaré que les fonds ont été recueillis par inadvertance, précisant que quelque 4 000 shekels ont été retournés dans les coffres de l’Etat en 2013 par Sara Netanyahu, sous la supervision du régulateur financier du Bureau du Premier ministre.

Dans de récentes déclarations, le Premier ministre accuse les partis de gauche de se livrer à des attaques « personnelles » contre sa famille, au lieu de procéder à un débat de fond.

Le contrôleur d’Etat Yossef Shapira a promis dimanche de publier un rapport sur son enquête de l’affaire après un article d’Haaretz ce week-end, selon lequel l’avocat de Netanyahu, David Shimron avait demandé un report.

Le bureau du contrôleur a nié avoir accepté ce délai et a déclaré le bureau de Shapira se préparait le rapport pour publication. Aucune date n’a été donnée pour la publication.

L’enquête dépasse la controverse des bouteilles recyclées et examine des dépenses globales de luxe dans la résidence du Premier ministre autour d’arrangements floraux, de bougies parfumées et de restauration.
Selon le Bureau du contrôleur de l’Etat, le procureur général Yehuda Weinstein a été informé il y a environ six mois du contenu de l’enquête.

Tzipi Livni, chef de Hatnua et co-présidente du Camp sioniste, a accusé ce week-end le bureau du Premier ministre sous Netanyahu de consommer l’équivalent en alcool à un salaire minimum, soit environ 4 300 shekels par mois.

Le bureau du Premier ministre a rétorqué dimanche que selon une enquête du régulateur financier, la résidence du Premier ministre a acheté en moyenne une seule bouteille de vin par jour en 2013 et en 2014.