Un créateur israélien a épousé son compagnon samedi, jour de la Saint-Valentin, à la Fashion Week de New York, avant de présenter sur les podiums sa dernière collection, une première dans l’histoire de cette semaine de la mode.

Il s’agissait du premier et probablement du dernier mariage célébré au sein des tentes du Lincoln Center, qui n’abriteront plus dès la prochaine saison les shows de la Fashion Week.

Le créateur Idan Cohen s’est uni à celui qui l’accompagne dans la vie comme dans les affaires, Elad Borenstein, au Pavillon, dans la salle même où avait lieu le défilé de ses créations dans l’après-midi.

L’union a été scellée par Aleta St. James, coach spirituel et première femme à avoir donné naissance à des jumeaux à l’âge de 57 ans aux Etats-Unis.

« Elad et Idan forment un très beau couple. Je suis honorée de pouvoir à la fois célébrer leur union et marquer l’histoire de la mode. L’amour est toujours à la mode », a-t-elle déclaré, selon le quotidien américain WWD.

Le créateur, particulièrement connu pour ses tenues de soirée et ses robes de mariée, très populaires auprès des célébrités en Israël, a dû se rendre aux Etats-Unis pour pouvoir épouser son compagnon. Le mariage homosexuel n’est en effet pas encore reconnu dans son pays.

Les mariages civils n’existent pas non plus en Israël, où ces unions sont la prérogative des autorités religieuses.

Cohen a lancé sa maison de création en 2011 à Tel Aviv après des études à Londres.