Le directeur et le fondateur d’un musée juif de Moscou a été grièvement blessé jeudi par balle devant son institution par un inconnu qui lui a tiré dessus.

Sergei Ustinov, un écrivain et un homme d’affaires qui est aussi un membre éminent de la communauté juive de Moscou ainsi que le vice-président du Congrès juif de Russie, a été agressé par un homme seul qui l’a visé, avec un seul projectile, au cou avant de fuir la scène de l’agression, a révélé le quotidien Moskovskij Komsomolets.

Il est dans un état critique mais stable, selon l’article. L’arme utilisée était un pistolet à canon scié Osa, qui est généralement utilisée pour tirer des balles à blanc et des fusées éclairantes, a précisé Komsomolets. Classée comme une « arme de poing non létale », elle n’est pas couramment utilisée dans les assassinats.

La police a déclaré qu’ils enquêtaient sur plusieurs motifs possibles pour le crime, dont un litige commercial ou l’antisémitisme.

Dans un communiqué, le Congrès juif russe (CJR) a écrit qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions concrètes sur les motivations derrière l’attaque.

Mais, « dans le même temps, la nature démonstrative de l’attaque et sa proximité (au) Musée juif, à côté duquel il a été commis, peuvent indiquer des fondements nationalistes », lit-on dabs le communiqué.

Le groupe a appelé le ministre de l’Intérieur russe Vladimir Kolokoltsov à « accorder une attention particulière à l’enquête sur l’attaque sur l’une des figures de proue de la communauté juive en Russie » et à « qualifier de façon adéquate ce crime, s’il se révèle avoir été commis pour des motifs de haine ethnique ».

L’attaque a eu lieu sur le parking de l’agence immobilière d’Ustinov, qui est adjacent au musée qui se situe au numéro 10 de la rue Petrovsko-Razumovskaya au nord-ouest du centre de la capitale russe.

Le Musée d’Histoire des Juifs en Russie de Moscou, est une institution privée fondée en 2011 par Ustinov avec le soutien du CJR. Selon son site Web, il abrite plus de 4 000 objets se rapportant à l’histoire juive de la Russie de ces 200 dernières années.