Le mouvement du Fatah de l’Autorité palestinienne, présidée par Mahmoud Abbas a utilisé les réseaux sociaux ce mois-ci pour saluer de nombreuses attaques perpétrées pas ses membres, qui ont assassiné plus de 100 israéliens.

Le groupe de surveillance israélien Palestinian Media Watch a découvert que le Fatah s’est servi de Facebook deux jours consécutifs pour saluer les attaques terroristes « les plus spectaculaires », au cours desquels un total de 116 Israéliens (100 civils, dont 22 enfants et 16 soldats) ont perdu la vie.

Selon PMW, la première publication a encensé les « 10 opérations les plus spectaculaires du Fatah » depuis les 52 ans de l’existence du groupe.

La deuxième publication a mis en lumière « les 10 opérations les plus spectaculaires durant l’intifada Al-Aqsa », en référence au cycle de violence et de terrorisme sur la période allant de 2000 et 2005, et qui a coûté la vie à plus de 1 000 israéliens.

Les attentats étaient qualifiés de « spectaculaires » dans certains cas en fonction du nombre de victimes, comme l’attentat du bus en 1978 qui a fait 37 morts. D’autres sont entrés dans le palmarès pour leur signification pour le Fatah, comme la première attaque qui a ciblé des civils, en 1965, un bombardement qui n’a pas fait de victimes.

PMW a déclaré que la publication rendant hommage aux attentats depuis la création du Fatah a été retiré peu après sa publication. Elle montrait une carte de la Palestine qui incluait tout le territoire israélien et les territoires palestiniens. Le logo du Fatah y figurait aussi ; une grenade et des armes ; et une liste des « opérations spectaculaires ».

Un combattant du Fatah mord et mâche un serpent dans une vidéo pour promouvoir le terrorisme postée sur la page Facebook du groupe en novembre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un combattant du Fatah mord et mâche un serpent dans une vidéo pour promouvoir le terrorisme postée sur la page Facebook du groupe en novembre 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Abbas a renoncé à l’usage de la violence pour la cause palestinien, bien qu’en janvier, un des conseillers a fait scandale en appelant à commettre des attentats terribles contre les Israéliens.

Sultan Abu al-Einein, un conseiller d’Abbas sur les organisations des sociétés civiles, et membre de la Commission centrale du Fatah, a déclaré durant une interview au site palestinien Donia al-Watan : « Dès que vous voyez un israélien, tranchez lui la gorge ».