Le Fatah soutient la nomination du Premier ministre du Hamas Ismael Haniyeh pour le poste de président du parlement palestinien, selon un journal jordanien de jeudi, quelques heures avant l’annonce d’un nouveau gouvernement d’unité.

Selon Al-Arab Al Yawm, le Fatah aimerait voir Haniyeh à la tête du Conseil législatif palestinien – qui n’a pas été convoqué une seule fois en sept ans à cause du fossé entre les deux factions politiques – « en raison de son influence publique au sein du Hamas ».

Les médias du Hamas ont déclaré jeudi après-midi que le gouvernement d’union serait annoncé plus tard dans la journée, après que le parti islamique ait accepté de maintenir le ministre des Affaires étrangères Riyad Al–Maliki à son poste.

Après avoir concédé le maintien de l’actuel premier ministre de l’AP Rami Hamdallah au pouvoir, le Hamas avait initialement rejeté la nomination de Maliki.

Aziz Dweik, le porte-parole du parlement du Hamas, a déclaré au Al-Resalah Daily jeudi après-midi que l’annonce du nouveau gouvernement par Abbas serait suivie d’un discours important d’Haniyeh.

Dweik indique qu’Haniyeh n’a pas été officiellement désigné pour le poste de président du parlement, mais s’est félicité de l’idée.

Lors des dernières élections législatives palestiniennes en janvier 2006, le Hamas a remporté 74 des 132 sièges, soit 44,5 % des voix. Moins d’un an et demi plus tard, le Hamas prenait de force le contrôle de la bande de Gaza et la purge du territoire des membres du Fatah a mis fin à la coopération de courte durée avec Ramallah.

Le nouveau gouvernement d’union, composé de 15 ministres technocrates, est chargé exclusivement de préparer le terrain pour les prochaines élections présidentielles et législatives qui se tiendront dans les six mois.