WASHINGTON – Le FBI enquête sur une série de menaces à la bombe proférées contre des centres communautaires juifs (CCJ). Le FBI l’envisage comme un crime de haine et non comme une menace terroriste.

Des agents du FBI se sont entretenus avec les dirigeants de la communauté juive à travers le pays lors d’une conférence organisée jeudi par la Ligue Anti-Diffamation (ADL).

Les agents ont précisé que les appels avaient ciblé plus de 30 CCJ dans 20 états différents ce mois-ci et jamais une bombe n’a été retrouvée.

Le FBI ne considère pas les appels comme une menace terroriste, ont poursuivi les agents et l’enquête a été menée par le FBI et le ministère de la Justice comme un crime de haine.

Classer l’enquête comme un crime motivé par la haine facilite la participation du bureau fédéral pour traquer le délinquant ou les délinquants grâce à des fonds supplémentaires. Cela procure également une assistance technique aux autorités locales.

Les agents ne disaient pas si des lois fédérales s’appliquaient à cette affaire. Il y a des peines fédérales prévues pouvant aller jusqu’à cinq ans pour les fausses alertes à la bombe et 20 ans si des blessures graves sont causées par le canular.

Les alertes avaient été lancées les 9, 11 et 18 janvier. Dans de nombreux cas, il y a eu des évacuations, dont de jeunes enfants fréquentant des écoles maternelles.

Comme il a été signalé, les agents ont indiqué qu’on pouvait entendre la voix d’une femme lors des appels passés et dans certains cas la voix avait été déguisée. On ne sait pas encore s’il y avait eu un ou plusieurs auteurs.

Les agents ont passé en revue les stratégies des dirigeants communautaires pour faire face à une bombe, soulignant que la première action devrait toujours être de contacter les autorités locales.

Les bureaux régionaux du FBI mettent à la disposition des groupes dits vulnérables une présentation sur la protection des lieux de culte, créée après la récente vague d’attentats terroristes en Europe.

Enfin, le FBI fera une présentation lors de la conférence du Jewish Community Center Association of North America prévu en mars.