Un film israélien sur une femme orthodoxe luttant pour son droit de divorcer de son mari sera bientôt sur ​​les écrans américains.

« Guett : Le procès de Viviane Amsalem », du duo frère et sœur Shlomi et Ronit Elkabetz, a ouvert la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes ce mois-ci. Après avoir reçu des critiques élogieuses, il sera distribué aux États-Unis suite à un accord avec Music Box Films.

« Guett » est le troisième volet d’une trilogie des frères Elkabetz, très appréciés en Israël – Ronit pour ses rôles et Shlomi pour son écriture et sa réalisation.

Le premier film de la série, « Prendre femme », dépeint la rupture entre Viviane (jouée par Ronit Elkabetz) et son mari Elisha (Simon Abkarian).

Le second, « Les Sept Jours », montre Viviane déjà séparée de son mari, mais ne jouissant pas encore d’une liberté juridique et par conséquent, toujours sous son contrôle.

Vient compléter la série, « Guett », qui se déroule entièrement à l’intérieur d’une salle d’audience rabbinique. Viviane mène une lutte s’étalant sur cinq ans pour se libérer enfin de son mari.

Les performances des deux acteurs principaux et le ton à la fois laconique et tendu du script ont valu au film les éloges de la critique internationale de Cannes.