JTA – Le fils d’un basketteur star de la NBA retraité, Ama’re Stoudemire, n’a pas le droit de jouer dans la ligue jeunesse de basket israélienne parce qu’il n’est pas citoyen israélien.

L’épouse de Stoudemire, Alexis Stoudemire, a publié sur Instagram la semaine dernière une photographie de son fils de 12 ans, Deuce, en déplorant qu’il soit obligé d’être sur le banc pendant les matchs de son équipe.

Deuce joue dans une équipe jeunesse de l’Hapoel Jérusalem, l’équipe pour laquelle joue son père.

Dimanche après-midi, le post Instagram avait été aimé 243 fois et avait reçu plus d’une dizaine de commentaires favorables.

« Ces derniers mois ont été composés d’entraînements, de remises de maillot (qui ont été retardées) et de quelques matches (pendant lesquels il est courageusement resté sur le banc). C’est écœurant pour une mère qui soutient les activités extrascolaires et a joué dans des équipes sportives étant jeune », a écrit Stoudemire.

Ama’re Stoudemire, qui revendique des « racines hébraïques », avait surpris en août en annonçant qu’il quittait la NBA, où il a été sélectionné six fois All-Star en 14 saisons, pour jouer pour l’Hapoel Jérusalem, dans la Première ligue de basket israélienne. Lui et Alexis Stoudemire vivent à Jérusalem avec leurs quatre enfants.

#letdeuceplay Sadden every-time I pick my son up from basketball practice that he is told he is still waiting on a "players card" to participate in a recreational local Jerusalem youth basketball league. The reason of this hold up is a rule that states because he isn't a Citizen of Israel he is unable to play. The last few months have been practices, jersey handouts (which was delayed) and a few games (which he bravely sat on the bench). This is appalling as a mother whom supports extracurricular activities and played youth sports. It saddens me as a fan that he might be forced to withdrawal not to mention other non-Israeli citizens whose families come to this beautiful country to live temporarily because of jobs and or religious reasons the case my be. My son won't be the last American citizen to be here in Israel who as an 10 year old had to come with his family can't play. My son wasn't the first nor will be the last non-Israeli son or daughter that will want to continue his athletic skills while living abroad. Thoughts on this matter? Please comment below. Should non-Israeli children be aloud to play recreational basketball 🏀? Think of the numerous recreational programs free and paid that are offered in your communities. If you live in The Jerusalem area and your league for 10 year olds requires participation please DM me so We can #letdeuceplay . #teamstoudemire #lioness #basketballisuniversal #ifyoucanhelpusplease DM me #waitingpatiently

Une photo publiée par LexYStoude (@alexis_stoudemire) le

Un porte-parole de la Fédération israélienne de basket, qui supervise tous les matchs du pays à l’exception de la première ligue masculine, a confirmé à JTA que Deuce n’avait pas le droit de jouer pour l’Hapoel Jérusalem parce que la politique de l’association exige que tous les joueurs détiennent la nationalité israélienne. Hagay Segal a déclaré que cette politique était la même dans le monde entier.

« Vous ne pouvez jouer en tant que joueur étranger dans une ligue jeunesse dans aucun pays. C’est la même chose ici », a-t-il déclaré, sans cependant pouvoir proposer d’explication à cette politique.

Il a déclaré que la fédération avait suggéré que l’Hapoel Jérusalem dépose une demande officielle à la ligue pour faire une exception dans le cas de Deuce, qui serait examinée « positivement ». Seules les équipes peuvent faire cette demande, et pas les individus, a-t-il précisé. L’Hapoel Jérusalem n’a pas répondu à une demande de réaction.

« Puisque nous connaissons Ama’re et que nous connaissons l’Hapoel Jérusalem, nous demandons à l’équipe de déposer une demande spéciale auprès de la fédération, et quand ils l’auront fait, les autorités du basket en discuteront positivement pour trouver une solution. »

Ancienne star de la NBA, Ama're Stoudemire s'entraîne avec son nouveau club, l'Hapoel Jerusalem, à Jérusalem, le 7 octobre 2016. (Crédit : Tomas Coex/AFP)

Ancienne star de la NBA, Ama’re Stoudemire s’entraîne avec son nouveau club, l’Hapoel Jerusalem, à Jérusalem, le 7 octobre 2016. (Crédit : Tomas Coex/AFP)

Alexis Stoudemire n’a pas répondu aux demandes d’entretien, mais son post Instagram suggère qu’elle ne serait pas satisfaite par une exception unique. Elle a critiqué la politique de la fédération en général, et a fait cause commune avec toutes les familles qui se trouveraient dans cette situation.

« Cela m’attriste, en tant que fan, que [Deuce] puisse être obligé de se retirer, sans mentionner les autres [enfants] qui ne sont pas citoyens israéliens et dont les familles sont venues vivre temporairement dans ce pays magnifique pour le travail ou pour des raisons religieuses. Mon fils ne sera pas le dernier citoyen américain à être ici, en Israël, et à être un enfant de 10 ans venu avec sa famille et qui ne peut pas jouer. Mon fils n’était pas le premier et il ne sera pas le dernier enfant non israélien qui voudra continuer à faire du sport en vivant à l’étranger. »

Avraham Zukman, qui dirige le département d’éducation physique du ministère de l’Education, a déclaré que Deuce pourrait jouer au basket à l’école à partir de la cinquième, quand la compétition commence en Israël.

Les équipes scolaires ont le droit d’accepter deux joueurs venant d’autres districts scolaires, y compris de l’étranger, en raison des règles visant à empêcher la formation d’écoles à dominante sportive, a-t-il déclaré. Il a cependant ajouté que les règles ne s’appliquaient pas aux élèves non israéliens qui entraient dans le système avant la classe de cinquième.