Le fils du Premier ministre Yitzhak Rabin a dénoncé la « délégitimation » de son père et les efforts visant à « réécrire l’histoire » de son héritage samedi, 22 ans après l’assassinat du Premier ministre lors d’un rassemblement pour la paix.

« L’impression a été créée que Yitzhak Rabin s’est réveillé un matin et qu’il a réfléchi à comment évacuer les habitants d’implantations, à comment tuer plus de Juifs, à comment faire venir plus de terroristes », a déclaré Yuval Rabin lors d’un événement culturel survenu à Givat Shmuel.

« Il y a également un processus pour délégitimer ici, la création d’une infrastructure dont l’objectif est de réécrire l’histoire », a-t-il ajouté, selon le site d’informations Ynet. « Je ne veux pas donner de nom ou désigner qui que ce soit du doigt mais tout le monde sait qu’il y a un processus au service des intérêts politiques de toutes sortes d’acteurs ».

Ses propos sont survenus en amont du rassemblement annuel marquant l’assassinat et qui s’est tenu samedi dans la soirée sur la place Rabin de Tel Aviv.

Ce rassemblement, qui a eu lieu cette année sous le slogan « Nous ne formons qu’un seul peuple », a présenté des intervenants de tout le spectre politique, notamment l’ancien dirigeant du Mossad Shabtai Shavit et des leaders de municipalités locales ainsi que des représentants des communautés ultra-orthodoxes.

« Au 22ème anniversaire de l’assassinat de Rabin, il est temps de regarder devant nous », ont estimé les organisateurs. « Vers l’Israël dans lequel nous souhaitons tous vivre, celui que nous souhaitons voir. Celui qui, malgré les différences, avance vers ce qui unit plutôt que ce qui divise. Celui qui se bat pour réaliser l’esprit de la déclaration de l’indépendance » et accomplit « une société modèle. Cela peut arriver, si nous en faisons le choix ».

Les propos de Yuval Rabin surviennent après qu’il s’est livré à une diatribe cinglante contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un événement organisé en mémoire de son père au début de la semaine dernière.

“Yitzhak Rabin n’a pas travaillé contre les droits démocratiques de ses opposants ou tenté de les réduire au silence », a-t-il dit concernant Netanyahu, sans pour autant mentionner son nom. « Même lorsqu’il a été exposé aux vagues d’incitations les plus terribles, il a été le Premier ministre de tous ».

Yuval Rabin,fils de feu le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, parle lors d’un service marquant les 22 ans depuis son assassinat, qui s’est tenu sur le mont Herzl de Jérusalem, le 1er novembre 2017 (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Ripostant aux propos de Yuval Rabin, Netanyahu a appelé à la réconciliation nationale et à l’unité, répondant directement à ces critiques lors d’un service de commémoration de l’assassinat de Rabin, il y a 22 ans, organisé mercredi à la Knesset.

« Vous m’avez mis au défi et je l’ai relevé », a dit Netanyahu. « J’appelle à la réconciliation nationale et à la fraternité. Je l’ai déjà fait de nombreuses fois auparavant, mais au vu de votre appel émouvant, je répète ce message avec toute ma volonté. J’appelle à l’unité, sur la base des principes politiques et sécuritaires partagés aujourd’hui par la majorité de la nation ».

Evoquant l’appel de Netanyahu à l’unité nationale, Rabin a indiqué samedi que s’il espérait une réduction des tensions politiques, plus d’actions étaient nécessaires.

« J’espère que nous pouvons véritablement avancer vers ce que le Premier ministre a qualifié de défi et travailler pour commencer à tout ce qui permettra d’éteindre l’incendie parmi nous et de mettre un terme aux incitations », a dit Rabin. « Je veux y croire, et le test sera le passage à l’action, pas les paroles ».

Il a également précisé que Netanyahu a la capacité d’aider à mettre un terme aux incitations en raison de sa position au sein du Likoud, le parti au pouvoir au sein de la coalition.

“Netanyahu est sans équivoque une autorité presque absolue dans le mouvement du Likud et il peut arrêter ou très certainement modérer ce type de processus », a-t-il dit.