L’Autorité palestinienne a arrêté des dizaines de membres du Hamas, en Cisjordanie, au cours des deux dernières semaines, y compris le fils d’un important terroriste qui fabriquait des bombes et avait été tué par Israël, selon des sources palestiniennes, mardi.

Les coups de filet font partie de mesures actuelles de répression du Hamas groupe d’autres organisations islamiques – depuis la fin de la guerre d’Israël avec les combattants du Hamas pendant l’été, alors que les forces du Hamas ont réalisé des vagues d’arrestations contre des membres du Fatah dans la bande de Gaza, comme une preuve d’efforts d’unification très chancelants malgré un pacte signé entre les groupes rivaux l’année dernière.

Un des membres du Hamas arrêté était le fils de Yahya Ayyash, un maître des explosifs connu comme « L’ingénieur » qui a mené l’aile militaire de l’organisation jusqu’à ce qu’il soit tué en 1996.

Baraa Ayyash a été arrêté à Naplouse, trois jours plus tôt, par des membres de l’appareil sécuritaire préventif palestinien.

D’une manière similaire, les forces de sécurité du Hamas dans la bande de Gaza ont, au cours des semaines passées, arrêté des dizaines d’activistes du Fatah, le parti politique de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne.

Mahmoud al-Zahar, officiel du Hamas, a condamné l’arrestation de Baraa Ayyash et a déclaré qu’Abbas était responsable pour ce qu’il considérait un acte criminel.

« C’est une vengeance historique sur le martyr », a écrit Zahar sur sa page Facebook.

Hier, exactement 19 ans s’étaient écoulés depuis la mort du père de Baraa.

Ayyash, de Kfar Rafat dans le nord de la Cisjordanie, a été tué par un téléphone piégé qui a explosé et que des agents de sécurité du Shin Bet lui avaient passé lorsqu’il était à Gaza.

Il a été considéré responsable de la fabrication de bombes utilisées dans de nombreuses attaques suicides contre Israël.