L’été dernier, le système de défense aérienne Dôme de fer a protégé les civils israéliens des centaines de roquettes du Hamas tirées depuis Gaza. Pendant ce temps, l’application de navigation Waze aidait des millions d’Israéliens à s’orienter à travers la circulation.

Aujourd’hui, le parrain du Dôme de fer Danny Gold et le fondateur de Waze Uri Levine espèrent que la popularité de leurs produits aidera à booster la réputation internationale d’Israël.

« Je pense que nous avons de mauvaises relations publiques et un pauvre marketing », dit Levine de son pays.

« En général, mettre l’accent sur la valeur ajoutée que nous apportons au monde est beaucoup plus important que de parler du conflit. »

Gold et Levine, ainsi qu’une foule d’autres sommités israéliennes, y compris le top model Bar Refaeli et l’ancien président Shimon Peres, se réuniront au gala du Times of Israel dimanche.

Le gala, intitulé « Raconter l’histoire d’Israël », marque également le troisième anniversaire du lancement du site de presse, cofondé par Seth Klarman, son président milliardaire et principal bailleur de fonds, et son rédacteur en chef David Horovitz.

Le fondateur de Waze et entrepreneur israélien, Uri Levine (Crédit : Sahar Rott)

Le fondateur de Waze et entrepreneur israélien, Uri Levine (Crédit : Sahar Rott)

Le gala se tiendra dans le chic hôtel Waldorf Astoria de New York. Et comme tout dîner philanthropique à New York, il sera cher, avec des billets allant de 375 dollars pour les étudiants à 1 500 dollars pour les VIP.

Cependant, l’événement n’est pas une collecte de fonds pour le Times of Israel. Tout l’argent qui restera après les dépenses sera versé à divers organismes de bienfaisance, y compris le Fonds national juif (KKL) et le Magen David Adom.

Horovitz précise que tandis que le Times of Israel cherche à couvrir avec précision tous les aspects de la vie juive et israélienne, le gala a une orientation plus positive.

Bar Rafaeli (Crédit : Helga Esteb / Shutterstock.com)

Bar Rafaeli (Crédit : Helga Esteb / Shutterstock.com)

« Le matériau que nous rapportons sur le site n’est pas toujours positif. Nous essayons d’informer honnêtement », dit Horovitz au JTA. « Mais cet événement met en lumière quelques-uns des aspects positifs. »

Cette intersection entre le reportage et le désir de promouvoir une image positive d’Israël s’inscrit également dans les objectifs fixés par Klarman lors du lancement du Times of Israel en 2012.

« J’ai la conviction que plus les gens apprennent sur Israël, plus ils comprendront à quel point il suit une moralité et une décence exemplaires, quoique imparfaites, dans le plus difficile des voisinages », a écrit Klarman.

Le gala du Times of Israel

Le gala du Times of Israel

Gold, qui autrefois dirigeait la recherche et le développement pour Tsahal et aujourd’hui général de brigade réserviste, déclare que le Dôme de fer fournit un parfait exemple des qualités qui font l’unicité d’Israël – l’innovation, la capacité de travailler rapidement et avec imagination, et une volonté de prendre des risques, tout cela dans l’intérêt du public.

Le Dôme de fer « n’est pas une question d’argent ou de commerce, mais de protection d’Israël. De protection des citoyens, de protection des vies », déclare Gold.

Le gala se déroule à New York car le Times of Israel attire plus de lecteurs d’Amérique du Nord que partout ailleurs, indique Horovitz. Le document a aussi un lectorat en Israël et publie en français, arabe et chinois.

Le fondateur de Waze, Levine, affirme que dans le passé, quand il était considéré comme un outsider, Israël était plus populaire dans le monde entier. Maintenant qu’Israël est fort, beaucoup de ce soutien s’est évaporé, forçant le pays à faire un meilleur travail en racontant ses propres histoires.

« En tant qu’entrepreneur, je suis fier de faire partie de la ‘nation start-up’ », déclare Levine. « C’est l’histoire qu’Israël doit raconter aujourd’hui. »