Un garde de sécurité était toujours samedi soir dans un état de santé très sérieux, presque deux jours après une brutale attaque terroriste dans l’implantation de Maale Adumim, en Cisjordanie, qui l’a laissé dans un état critique.

Un porte-parole du centre médical Hadassah d’Ein Kerem, à Jérusalem, a déclaré que l’homme de 48 ans avait été sédaté et était en soins intensifs après avoir subi une chirurgie, a annoncé la radio militaire.

Le garde, qui n’était pas armé, a été attaqué tard jeudi soir à l’intérieur du centre commercial de la ville. Il a été frappé à de multiples reprises à la tête et dans le haut du corps avec une hache. L’attaquant a fui la scène.

Une chasse à l’homme pour retrouver l’assaillant était toujours en cours.

La victime a été emmenée inconsciente à Hadassah et dans un état critique, et a été placée sous respiration artificielle.

Walla a annoncé que l’attaque avait eu lieu dans les bureaux du centre commercial, et la police enquêtait pour savoir comment l’assaillant armé avait réussi à atteindre sans encombre le site de l’attaque.

La police avait fermé la ville suite à l’attaque, et déclaré que les travailleurs palestiniens ne seraient pas autorisés à entrer avant dimanche. Mais l’interdiction a plus tard été étendue jusqu’à jeudi, a annoncé samedi la Dixième chaîne, à l’exception du « personnel indispensable ».

« Ceci est un incident grave, a déclaré le chef de la police du district de Judée et Samarie, Shlomi Michael. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour mettre la main sur l’attaquant. »