Le général de brigade suspecté d’avoir accumulé des armes, et de fait, d’avoir violé le droit militaire, a démissionné tout en « endossant l’entière responsabilité » de ses actions, a déclaré l’armée.

Mordechai Kahane, chef du renseignement militaire et des forces de défense à la frontière, a rencontré le chef d’état-major Gadi Eizenkot pour discuter des allégations portées contre lui.

« L’officier a endossé l’entière responsabilité », a indiqué l’armée.

« Au cours de la conversation, l’officier a demandé à ce que le chef d’état-major l’autorise à quitter son poste pour se retirer de l’armée, et le chef d’état-major a accédé à sa demande. »

Le mois dernier, Kahane avait été suspendu car il faisait l’objet d’allégations selon lesquelles il avait illégalement collectionné des armes, notamment confisquées à des terroristes.