En réponse à une requête de la Cour suprême au sujet du gel d’un plan, préalablement approuvé, sur l’amélioration de l’espace de prière égalitaire au mur Occidental, le gouvernement a annoncé qu’il n’a pas l’intention de « repenser » ce gel de l’accord initial.

Le procureur d’État a répondu, en 11 pages, à la requête de la Cour qui demandait au gouvernement de réenvisager sa décision. Il indique avoir abordé la question avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui, « après avoir pesé toutes les circonstances atténuantes », a décidé que ce n’était pas le moment de soumettre cette question au gouvernement.

Le gouvernement avait annoncé sa décision controversée de suspendre l’accord du mur Occidental après une demande explicite de la part des membres ultra-orthodoxes de la coalition.

Approuvé en janvier 2016, ce plan aurait permis la création d’un espace de prière égalitaire décent, pour remplacer les infrastructures temporaires actuelles, sous la direction de la plupart des grands courants du judaïsme.

le mouvement réformé a critiqué la décision du gouvernement, annoncée dans une réponse à la requête à la Cour suprême, de ne pas repenser ce gel.

Netanyahu « maintient son attitude malintentionnée et irrespectueuse envers le judaïsme réformé et conservateur et les Femmes du Mur », a déclaré Orli Erex Lehovsky, l’avocate qui représente le mouvement à la Cour suprême.

« Nous demandons à la Cour suprême d’obliger le gouvernement à respecter le droit de millions de juifs en Israël et dans le monde à être traité avec équité », a-t-elle ajouté.