Le cabinet a voté mardi en faveur d’une nouvelle législation qui permettrait de rediriger 80 % des bénéfices des ventes foncières du Fonds national juif (JNF/KKL) à des projets d’infrastructures nationaux.

« Au fil des ans, le FNJ a fait d’importantes choses au nom du peuple juif et de l’État d’Israël. Mais aujourd’hui, il est clair que le futur du peuple juif est étroitement lié avec le futur de l’État d’Israël. C’est ici que le sort et l’avenir du peuple juif seront décidés. Les besoins de l’État d’Israël sont nombreux », a déclaré Benjamin Netanyahu à ses ministres lors d’une réunion du cabinet.

« Le JNF vend chaque année des terres et perçoit en échange des milliards de shekels. Il est capital que cet argent soit réinjecté pour les besoins de l’État d’Israël. C’est l’objet de notre réunion aujourd’hui, et nous devons prendre des décisions », a-t-il ajouté.

Cette mesure s’inscrit dans la lutte menée par le gouvernement contre le JNF, sur les 2 milliards de shekels qu’il doit au gouvernement, et qui, à défaut d’être payés, pourraient menacer l’exonération fiscale dont il bénéficie.

En janvier, le contrôleur d’État Joseph Shapira a diffusé un rapport critiquant le JNF et sa branche opérationnelle, l’Administration de développement de la Terre, qu’il a qualifiée d’organisation peu transparente, pourrait mal gérer les fonds et faire face à des conflits d’intérêts.