Le grand rabbin britannique Ephraim Mirvis a appelé plus d’une centaine de rabbins orthodoxes qui assistaient à une réunion à se montrer plus inclusifs envers la communauté LGBTQ.

Mardi, lors de la conférence annuelle pour le rabbinat qui précède les fêtes juives, Mirvis a attiré également l’attention sur d’autres groupes particuliers.

« Chaque individu est précieux. Les parents célibataires, les femmes, les sans-affiliations, les Juifs LGBT – faisons en sorte que personne ne puisse avoir le sentiment de ne pas avoir sa place dans nos synagogues », a expliqué Mirvis lors de cette conférence intitulée cette année « Tout le monde compte ».

Son discours est survenu suite à une controverse qui a entouré le rabbin Rabbi Joseph Dweck, le plus important rabbin séfarade du pays, qui a été presque destitué de son poste cet été suite à ses propos qui avaient salué une acceptation de l’homosexualité de plus en plus grande dans la société.

Dweck, qui est rabbin au sein de la communauté séfarade S&P de Londres, avait été vivement critiqué après avoir déclaré lors d’une conférence au mouis de juillet que l’acceptation sociale de l’homosexualité est un « développement fantastique » dans la mesure où elle ouvre la voie à une société plus aimante.

Ses paroles avaient suscité l’indignation au sein du monde orthodoxe, avec des leaders du monde entier réclamant son renvoi.

Le rabbin Joseph Dweck s'exprime lors d'une cérémonie de commémoration de la Seconde guerre mondiale à la synagogue  Bevis Marks le 4 août 2014 à Londres, au Royaume-Uni (Crédit : Dan Dennison/Getty Images)

Le rabbin Joseph Dweck s’exprime lors d’une cérémonie de commémoration de la Seconde guerre mondiale à la synagogue Bevis Marks le 4 août 2014 à Londres, au Royaume-Uni (Crédit : Dan Dennison/Getty Images)

Suite à cette controverse, Dweck avait présenté ses excuses pour certains de ses propos et avait accepté de démissionner de son poste de juge [dayan] au sein d’un tribunal rabbinique ainsi que de voir ses jugements contrôlés. Il avait été autorisé à conserver son emploi sous les termes d’un accord souscrit entre Mirvis et les rabbins les plus importants du Beth Din de Londres.

Suite à la résolution de la controverse, Mervis avait déclaré être « consterné » par le comportement de ceux qui avaient rejeté les enseignements de Dweck.

A la fin de la conférence de mardi, Mirvis a indiqué que « en tant que rabbins, nous avons maintenant la responsabilité de transmettre l’inspiration que nous avons prise ces deux derniers jours et de l’utiliser pour construire des communautés qui soient encore plus engageantes et encore plus inclusives, qui soient inclusives de chaque personne », a fait savoir le Jewish Chronicle basé à Londres.