Le grand rabbin sépharade de Jérusalem, Shlomo Amar, a déclaré dimanche que le projet de gouvernement de créer une section de prière mixte au mur Occidental revenait à détruire complètement le lieu saint.

Dans un jugement légal juif, Amar a maintenu que le gouvernement n’avait pas de juridiction légale sur le mur Occidental, parce qu’ « il n’y a pas de propriété » du site.

« Personne ne peut le donner pour être déshonoré et diffamé, à ceux qui prétendent prier, qui agissent effrontément d’un ton moqueur, ce qui est une profanation […]. Et ce n’est pas moins sérieux que s’ils voulaient le donner pour être détruit, ses pierres démantelées à gauche et à droite, et rasé jusqu’à ses fondations, que les cieux l’empêchent, » a-t-il écrit.

Plus tôt dans la journée, le grand rabbin a déclaré qu’il annulait une réunion prévue avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec lequel il devait évoquer ce sujet, et qu’il rédigerait un projet alternatif concernant la zone de prière mixte, un qui n’inclurait pas de reconnaissance des dénominations non orthodoxes du judaïsme.

Des rabbins réformés hommes et femmes prient ensemble à l'arche de Robinson, le site du mur Occidental qui devrait accueillir les futurs services égalitaires, à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit : Y.R/Reform Movement)

Des rabbins réformés hommes et femmes prient ensemble à l’arche de Robinson, le site du mur Occidental qui devrait accueillir les futurs services égalitaires, à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit : Y.R/Reform Movement)

Amar a déclaré qu’il ne reconnaissait pas la décision du gouvernement visant à désigner une zone autour de l’arche de Robinson pour la prière non orthodoxe, parce qu’ « aucun homme n’a la propriété du site ».

En réponse, les Femmes du mur, qui travaillent pour améliorer les droites des prières des femmes sur le lieu saint, ont déclaré qu’elles approuvaient qu’aucune « institution ou personne ne peut ou ne doit avoir la propriété du mur Occidental ».

« Les Femmes du mur se sont opposées depuis longtemps à la relégation du mur Occidental à la fondation pour l’héritage du mur Occidental et à la seule autorité du rabbin Shmuel Rabinowitz sur le lieu saint. Idéalement, le mur Occidental ne devrait pas du tout être divisé, mais ouvert à tous les juifs et à leurs traditions, » a déclaré le groupe dans un communiqué.

Mais les Femmes du mur ont également accusé le leadership ultra-orthodoxe d’abuser de sa position pour « inciter à la haine contre des juifs et des femmes juives ».

« La haine infondée que les grands rabbins en Israël expriment à l’égard des Femmes du mur et des juifs non orthodoxes n’est là que pour montrer à quel point ils sont vraiment déconnectés du peuple juif moderne, » est-il écrit.

Dimanche après-midi, le ministre de l’Agriculture Uri Ariel (HaBayit HaYehudi) s’est également exprimé contre la proposition mixte, déclarant qu’elle changeait le statu quo religieux.

S’exprimant depuis l’arche de Robinson, Ariel a déclaré qu’il proposerait sa propre alternative d’ici deux semaines.

Samedi soir, le grand rabbin ashkénaze David Lau et le grand rabbin sépharade Yitzhak Yosef ont rencontré le rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinovitch, pour discuter de leur opposition au projet récemment approuvé par le gouvernement de construire un nouvel espace à l’arche de Robinson.