Le grand rabbin de l’armée israélienne a été appelé à clarifier pourquoi il avait dansé à un mariage, dans son uniforme militaire, avec un rabbin d’extrême-droite qui a co-écrit un livre discutant de quand la loi juive permet l’assassinat de non juifs.

Rafi Peretz a été filmé en train de danser avec le rabbin d’une implantation et d’extrême-droite Yitzah Shapiro à un mariage qui a eu lieu la semaine dernière. La vidéo obtenue par la Deuxième chaîne et diffusée dimanche montre Peretz portant le chapeau de Shapiro et Shapiro avec le béret de l’armée de Peretz sur la tête.

La célébration a eu lieu dans la salle Songs de Jérusalem, l’endroit où s’était déroulé un mariage en décembre pendant lequel des douzaines d’invités d’extrême-droite avaient été filmés en train de fêter l’attaque incendiaire de Duma qui avait tué trois membres d’une famille palestinienne en juillet 2015.

Shapiro, un des dirigeants de la yeshiva Od Yossef Hai (Joseph vit toujours) de l’implantation radicale de Yitzhar en Cisjordanie, est vu comme appartenant à la frange extrême de la société religieuse israélienne.

Une enquête sur le co-auteur de Torat HaMelech (La Torah du roi), avec le rabbin Yosef Elitzur-Hershlovitz, a été ouverte dans le passé pour incitation [à la violence]. Le livre a été rejeté par la majorité des dirigeants orthodoxes.

Mardi, le député Omer Bar Lev de l’Union sioniste a appelé le chef d’Etat major de l’armée israélienne Gadi Eizenkot a prendre des mesures immédiates contre Peretz.

Bar Lev, membre de la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, a déclaré que comme Peretz portait son uniforme militaire à un mariage, il représentait l’armée israélienne et n’agissait pas en tant que personne privée.

Torat HaMelech était un « livre violent et raciste condamné dans tout le spectre politique et social en Israël, a accusé Bar Lev. Le livre est un appel clair à la violence et une incitation [à la violence] ouverte. »

Il a ajouté que « Même si l’auteur du livre n’a pas comparu devant une cour pénale, il y a un consensus éthique et social disant qu’il n’y a pas de place dans les bibliothèques juives et israéliennes pour un livre comme Torat HaMelech. »

La députée Ayelet Nahmias Verbin, de l’Union sioniste également, a écrit sur son compte Twitter qu’elle s’était plainte au ministre de la Défense Moshe Yaalon, qui lui a déclaré qu’une enquête avait été ouverte sur le sujet.

La Deuxième chaîne a cité le groupe disant que le propriétaire de la salle avait demandé aux invités au début du mariage de ne pas chanter la chanson pendant laquelle les invités du mariage de décembre avait brandi des armes et poignardé une photo du bébé Ali Dawabsha, qui est mort dans l’incendie de Duma.

L’armée israélienne a publié lundi un communiqué déclarant que Peretz était allé célébrer le mariage avec la famille du marié, dont le père était jusqu’à récemment rabbin militaire.

Peretz n’est pas étranger à la controverse. En novembre 2014, il avait déclaré que les juifs connaissaient mieux le Coran que les musulmans, poussant l’armée à clarifier ses propos, en déclarant que ses commentaires avaient été pris « hors contexte ».

En avril 2013, il avait été critiqué pour la publication d’un livre de règles rabbiniques de l’armée expliquant que les non juifs n’avaient pas les mêmes droits que les citoyens juifs et qu’il était indésirable que les femmes officiers exécutent la cérémonie religieuse de la pose de mézouza sur les montants de porte.

Le directeur des ressources humains devrait expliquer à Peretz que son comportement au mariage de la semaine dernière n’est pas admissible pour un haut gradé de l’armée israélienne, a annoncé la Deuxième chaîne.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.