Le Hamas s’est accordé récemment avec les dirigeants de manifestations dans la bande de Gaza pour ne plus organiser de manifestations près de la barrière de frontière, qui pourraient mener à un conflit avec Israël.

Selon la radio miliaire, l’accord fait suite à un message d’Israël transmis au groupe islamique par l’Égypte. Un nombre fortement réduit de manifestants se réunit à la barrière pour manifester le vendredi.

Mais les dirigeants de mouvements de jeunesse dans la bande de Gaza, ont demandé à leurs membres de manifester à la barrière dimanche pour commémorer la Journée de la Terre.

Les manifestations de la Journée de la Terre sont un événement annuel parmi les Arabes israéliens et les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza. Les manifestants protestent contre ce qu’ils considèrent comme les politiques discriminatoires d’Israël liées aux territoires.

Cette journée a été instaurée après le meurtre de six Arabes israéliens par des soldats et policiers lors de manifestations contre les saisies de terres par le gouvernement, en 1976.

Le Hamas fait face à des jours difficiles depuis que son principal allié, le président égyptien Mohamed Morsi, a été destitué en juillet.

Le nouveau gouvernement militaire égyptien a découvert un réseau de tunnels communiquant avec Gaza, privant le Hamas de son moyen de réarmement.

Israël opère un blocus constant à Gaza depuis 2007. Les importations et les exportations y sont restreintes – et la côte et l’espace aérien y sont contrôlés.

Le double blocus israélo-égyptien a plongé le Hamas dans sa pire crise économique depuis sa prise de pouvoir.

Le groupe a des difficultés à payer ses milliers d’employés et fait face à la déception de plusieurs de ses  principaux membres.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.