Le Hamas a accusé lundi le président palestinien Mahmoud Abbas d’anéantir la réconciliation palestinienne et de tenir des propos qui servent les intérêts d’Israël.

Trois mois après la formation d’un gouvernement d’union nationale composé de personnalités indépendantes acceptées par le Hamas et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) qui chapeaute l’Autorité palestinienne, le président de cette dernière, Mahmoud Abbas, vient d’accuser le mouvement islamiste de maintenir à Gaza « un gouvernement parallèle » qui refuse de lâcher le pouvoir pris par la force en 2007.

Ces accusations sont « sans fondement », a rétorqué le Hamas.

Les menaces de M. Abbas de mettre fin au partenariat avec le Hamas « sont une déception, anéantissent la réconciliation et réalisent les désirs des Américains et des Israéliens », a répliqué Fawzi Barhoum, un porte-parole du mouvement islamiste dans un communiqué.

Depuis la fin du conflit contre Israël qui a dévasté Gaza durant l’été, les divisions palestiniennes ont resurgi, menaçant le gouvernement d’union et laissant envisager de nouvelles luttes fratricides.