Le Hamas a la preuve que son chef militaire de Gaza, Mohammed Deif, est en vie malgré le fait qu’il ait été la cible de frappes aériennes israéliennes en août, affirme le leader politique de l’organisation cette semaine.

Dans une interview accordée au magazine Vanity Fair, Khaled Meshaal du Hamas précise que même si les « Israéliens ont échoué à tuer » Deif, qui dirige l’aile militaire de l’organisation, les Brigades Izz ad-Din al Qassam, ils « ont réussi à tuer sa femme et ses deux enfants ».

Lorsqu’on lui demande s’il existait une quelconque preuve de vie de Deif, qui a été visé par une attaque aérienne le 20 août, Meshaal ajoute, « nous avons des preuves. Ce n’est pas important que les autres les aient. Mohammed Deif n’est pas un politicien. De ce fait, il n’a pas à apparaître en public. C’est un homme militaire qui se présente rarement en public, même avant la guerre [il ne le faisait pas] ».

Les médias israéliens suggèrent depuis quelques semaines que Deif aurait pu s’échapper entre deux roquettes qui ont frappé sa maison à Gaza. La deuxième roquette avait réduit sa maison en poussière.

Ces frappes ont tué sa femme et ses deux enfants mais on ne sait pas si Deif a été touché.

Mohammed Deif

Mohammed Deif

Un jour après avoir visé Deif, Israël a réussi à éliminer avec succès des hauts commandants du Hamas, dont le commandant du sud dans la bande de Gaza, à Rafah. Aussi bien Israël que le Hamas ont confirmé la mort de Mohammed Abu Shamala, le commandant de Rafah, Raed al-Attar, et le contrebandier d’armes, Mohammed Barhum.

Mais Meshaal affirme avec conviction lors de son interview que le commandant militaire insaisissable est vivant et en bonne santé.

« Mohammed Deif est vivant et continuera à combattre l’agression israélienne et l’occupation. Inshallah », promet le chef qui vit au Qatar.