Hasam Bardan, le porte-parole du Hamas, a affirmé dimanche que même si la branche armée du groupe terroriste devait rester intacte après les négociations de réconciliation entre différentes factions palestiniennes, elle ne serait pas comparable à la grande armée non étatique du Hezbollah au Liban.

« Il n’est pas logique de comparer une situation régionale à la situation palestinienne, que ce soit le cas du Hezbollah ou de n’importe qui d’autre. Nous sommes un peuple vivant sous occupation […]. Notre cause est un sujet de libération nationale […]. Il n’y a donc aucune comparaison entre notre expérience de Palestiniens et l’expérience de tout autre peuple vivant naturellement dans un état », a-t-il affirmé dans un entretien accordé au quotidien palestinien Al-Quds.

Bardan a ajouté que le Hamas ne s’exprimerait pas sur les propos tenus la semaine dernière par le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, qui a déclaré à des chaînes égyptiennes qu’il ne permettrait pas au Hamas de garder les armes si la réconciliation nationale était menée jusqu’au bout.

Abbas avait déclaré qu’il ne permettrait pas que « l’expérience du Hezbollah » se reproduise dans la bande de Gaza, et exigé que l’AP contrôle « tout » sur le territoire, comme elle le fait en Cisjordanie, au cas où un gouvernement d’unité serait formé.