Le groupe terroriste du Hamas a appelé samedi à d’autres attaques contre des Israéliens après la fermeture du mont du Temple suite à l’attentat mortel de vendredi sur le lieu saint.

Le Hamas a organisé samedi un rassemblement à Gaza pour célébrer l’attentat, commis par trois Arabes israéliens qui ont tué deux policiers israéliens.

Les terroristes ont lancé l’attentat depuis le complexe avant de prendre la fuite. Ils ont été poursuivis et tués par les forces israéliennes.

Israël a ensuite fermé le site pendant la fouille des bâtiments du mont du Temple à la recherche d’armes et de documents. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué que le lieu saint rouvrira progressivement dimanche.

Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le Hamas, groupe terroriste islamiste qui cherche à détruire Israël, a affirmé samedi dans un communiqué que la fermeture du site était une « guerre religieuse », et Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a appelé à un « soulèvement » palestinien contre l’armée israélienne et les habitants juifs de Cisjordanie.

Israël a critiqué la Jordanie, qui a appelé à « rouvrir immédiatement » le site après l’attentat. Un responsable a déclaré à la télévision israélienne que, « au lieu de condamner l’attentat, la Jordanie préfère attaquer Israël, qui protège les fidèles et maintient la liberté de culte sur les lieux. »

« Israël ne tolérera pas les dégâts faits aux lieux saints et y maintient le statu quo. Toutes les parties impliquées, notamment la Jordanie, devraient se contenir et éviter de raviver les flammes », a affirmé le responsable, resté anonyme.

La Jordanie, qui gère le site via le Waqf islamique, a appelé Israël à « rouvrir immédiatement la mosquée Al-Aqsa et le [complexe] Haram al-Sharif », en référence au complexe qui accueille la mosquée Al-Aqsa et le sanctuaire du Dôme du Rocher, le lieu le plus saint du judaïsme et le troisième lieu saint de l’islam.

La famille royale jordanienne est officiellement la gardienne de la mosquée située au sommet du mont du Temple, et y exerce son autorité, même si Israël y est responsable de la sécurité.

Le chef de la police Roni Alsheich, 2e à droite, sur le mont du Temple après un attentat terroriste, le 14 juillet 2017. (Crédit : porte-parole de la police)

Le chef de la police Roni Alsheich, 2e à droite, sur le mont du Temple après un attentat terroriste, le 14 juillet 2017. (Crédit : porte-parole de la police)

Des agences ont contribué à cet article.