Le Hamas islamiste palestinien a condamné lundi l’exécution de 21 coptes égyptiens par l’organisation terroriste djihadiste de l’Etat islamique en Libye, y voyant un « crime atroce qui souille l’islam ».

La branche libyenne de l’EI a diffusé dimanche une vidéo montrant 21 hommes alignés sur une plage les mains dans le dos avant d’être décapités, démontrant que l’EI a exporté ses méthodes d’extrême brutalité en dehors des régions qu’il contrôle en Syrie et en Irak.

« Le Hamas condamne ce crime atroce qui souille l’image de l’islam en allant à l’encontre de ses principes de tolérance et en détruisant les relations entre les Arabes musulmans et chrétiens qui vivent ensemble dans nos pays depuis des siècles car l’islam leur garantit la paix et la sécurité », a réagi le Hamas dans un communiqué.

« L’islam ne nous commande de tuer que ceux qui nous tuent, nous agressent ou violent nos droits », ajoute le texte du parti issu des Frères musulmans égyptiens.

Le Hamas, dont la branche armée a récemment été déclarée « terroriste » par les autorités du Caire, n’a pas fait mention dans son communiqué des bombardements égyptiens menés contre des positions de l’EI en Libye en représailles aux décapitations.

Le Hamas, considéré comme terroriste par Israël et les Etats-Unis, exprime régulièrement ses distances avec les exactions de l’EI, auquel les autorités israéliennes s’emploient depuis des mois à l’associer.

En Cisjordanie, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré trois jours de deuil, et appelé lundi matin son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour lui présenter ses condoléances.