Le Hamas continue d’aider l’EI dans le Sinaï
Rechercher

Le Hamas continue d’aider l’EI dans le Sinaï

Le groupe terroriste ferait rentrer à dans la bande de Gaza les combattants de l'EI du Sinaï par des tunnels qui relient Gaza et le Sinaï

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

La fumée s'élevant du nord du Sinaï, en Egypte, comme on le voit à partir de la frontière de la bande de Gaza, le 1er juillet 2015, au milieu de violents affrontements entre les forces gouvernementales et des hommes armés affiliés à l'Etat islamique. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
La fumée s'élevant du nord du Sinaï, en Egypte, comme on le voit à partir de la frontière de la bande de Gaza, le 1er juillet 2015, au milieu de violents affrontements entre les forces gouvernementales et des hommes armés affiliés à l'Etat islamique. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

Plusieurs jours après l’importante attaque terroriste de la semaine dernière dans la péninsule du Sinaï, le Hamas continue d’accueillir les blessés de l’Etat islamique pour les traiter dans les hôpitaux de Gaza. Les blessés arrivent par des tunnels reliant Gaza et le Sinaï qui sont contrôlés par l’aile militaire du Hamas, les Brigades al-Qassam.

Le Hamas veut cacher à l’Egypte le fait qu’il transfère des combattants de l’EI pour les soigner.

La plupart des blessés ont été blessés au cours de l’attaque massive lancée par des combattants de l’Etat islamique contre des positions de l’armée égyptienne.

Selon plusieurs sources, le dirigeant de l’aile militaire, y compris Mohammed Deif, Marwan Issa et d’autres, sont tous au courant de la coopération avec l’État islamique et reçoivent des mises à jour constantes.

La semaine dernière, immédiatement après l’attaque à grande échelle dans le Sinaï, le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), le major général Yoav Mordechai, a révélé que selon les renseignements d’Israël, des hauts responsables de l’aile militaire du Hamas soutiennent quelques personnes à Wallayat Sinaï, l’aile de la « Region Sinaï » du groupe terroriste.

Mordechai a affirmé que Wail Faraj, un commandant des Brigades Qassam, était l’un de ceux qui avait fait passé les combattants blessés de l’EI du Sinaï à Gaza. Mais Mordechai évoquait la situation avant l’attaque.

On sait maintenant que l’armée a continué à faire entrer des combattants blessés après l’attaque et après les accusations d’Israël.

Les estimations des services de renseignement de l’Egypte et d’Israël ont affirmé que le nombre de blessés de l’EI par les soldats égyptiens a atteint 250 et que le mouvement a échoué dans son objectif principal – la prise de contrôle du territoire du Nord du Sinaï. Une enquête du Times of Israel a révélé que l’Egypte avait la connaissance préalable de l’intention de l’État islamique d’effectuer une attaque à grande échelle contre l’armée égyptienne.

En outre, l’Egypte est bien conscient que l’aile militaire du Hamas collecte des renseignements sur le déploiement de l’armée égyptienne le long de la frontière de la bande de Gaza, afin d’examiner la possibilité de continuer la contrebande d’armes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...