Les forces de sécurité du mouvement terroriste du Hamas ont dispersé par la force jeudi dans la bande de Gaza une manifestation contre la pénurie d’électricité, selon des témoins et un photographe de l’AFP.

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés dans le camp de réfugiés de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, arborant des banderoles et lançant des slogans comme « nous voulons de l’électricité ».

Alors qu’ils se dirigeaient vers le siège de la compagnie publique d’électricité dans le nord du territoire, les forces du Hamas ont tiré en l’air et dispersé avec des matraques les manifestants, selon un photographe de l’AFP.

Les articles des médias, qui sont aussi bien pro-Hamas que pro-Fatah, ont fait était de plusieurs blessés.

Un responsable du Fatah a annoncé sur son compte Twitter que certains manifestants ont été blessés par des tirs à balle réelle.

Les médias pro-Hamas ont, quant à eux, expliqué que les manifestants avaient été blessés suite au coup de bâtons reçus par la police et qu’elle avait tiré en l’air pour disperser la manifestation.

Plusieurs manifestants ont jeté des pierres sur le bâtiment.

Iyad al-Bozum, un porte-parole du ministère de l’Intérieur à Gaza, a déclaré à l’AFP que le rassemblement s’était dispersé « naturellement » et que les forces de sécurité n’étaient intervenues que lorsqu’une « émeute » avait débuté.

Un photographe de l’AFP a dit avoir été frappé au visage avec une arme par un policier quand il a tenté de l’empêcher de lui prendre son appareil. Le photographe a été arrêté et la carte mémoire de son appareil confisquée. Il a été conduit sous escorte à l’hôpital où il a eu trois points de suture avant d’être relâché et de récupérer sa carte mémoire.