La branche armée du Hamas a envoyé des SMS de menace à des Israéliens samedi, à l’occasion du dixième anniversaire de la mort du chef spirituel du mouvement palestinien, cheikh Ahmed Yassine, tué dans un raid israélien, le 22 mars 2004.

« Si Gaza est attaquée, la vie des sionistes sera un enfer », ou « Hamas… lors de la prochaine guerre, toute la terre de Palestine sera reconquise », ont reçu des Israéliens (notamment des hommes politiques) ainsi que des journalistes étrangers travaillant en Israël.

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, n’a pas officiellement revendiqué l’envoi de ces messages, mais une source au sein du mouvement a affirmé à l’AFP que les Brigades Ezzedine al-Qassam, sa branche armée, avaient piraté un réseau cellulaire israélien et envoyé des centaines de SMS « pour les effrayer » et dire « que la résistance continue ».

« Al-Qassam vous a choisi pour être le prochain Shalite (sic)… soyez prêts », ont aussi reçu certains destinataires, en référence au soldat franco-israélien Gilad Shalit enlevé et retenu 5 ans par le Hamas, avant d’être libéré en 2011 en échange de 1 027 Palestiniens.

Les SMS – en majorité en hébreu, parfois approximatif – ont été envoyés de différents téléphones. Un journaliste de l’AFP, essayant de rappeler le numéro émetteur, est tombé sur un Israélien affirmant que sa ligne avait été piratée et qu’il ne savait que faire.

Un e-mail, se revendiquant de l’armée israélienne et signé par « les fidèles de Cheikh Yacine », a également été disséminé via des adresses israéliennes, avec une photo de l’ancien leader spirituel du Hamas.

Une porte-parole de la police israélienne a indiqué ne pas être au courant de ces SMS menaçants, ajoutant que personne n’avait porté plainte.

Le site d’information Ynet a souligné que le Hamas avait envoyé des messages similaires dans le passé.

Un site israélien spécialisé dans la défense, Israeldefense.com, a également été piraté, et ses abonnés ont reçu des e-mails mentionnant la mort de cheikh Yassine.

« Nous n’oublions pas le sang de notre cheikh, nous promettons à nouveau de nous venger, et cette fois en coupant la tête de vos leaders », avertissait le mail. « Les sionistes ont tué notre cheikh avec des missiles, et maintenant, nos missiles peuvent frapper n’importe quel coin de l’État sioniste », poursuit le message, signé des « disciples de cheikh Yassine ».

Les messages pourraient également être une réponse à l’élimination d’un des membres du Hamas en Cisjordanie.

Samedi matin, les trois principaux groupes armés palestiniens – le Hamas, le Jihad islamique et les brigades des martyrs d’al-Aqsa (la branche militaire du Fatah) –  ont en effet averti Israël de représailles contre Israël suite à la mort de trois Palestiniens à Jénine.

« La résistance en Cisjordanie est vivante et ne mourra pas. L’ennemi sioniste ne peut devenir d’où la résistance attaquera. Le sang des martyrs de Jénine ne coulera pas en vain », ont déclaré les groupes.

L’incident a éclaté en début de matinée alors que l’armée était venue arrêter Hamza Abu al-Hija, un militant du Hamas de 22 ans, recherché pour son implication dans des tirs et des attaques à la bombe contre des Israéliens. Le jeune homme se serait caché à l’intérieur d’une maison, refusant de se rendre, et aurait ouvert le feu. Les soldats ont répliqué et l’ont tué.

En quelques minutes, des centaines de résidents et d’hommes armés se sont regroupés autour de la zone de l’incident et ont attaqué les soldats. Les troupes israéliennes ont tiré pour se protéger, tuant deux Palestiniens et en blessant plusieurs autres.

Le porte–parole de l’armée, le lieutenant-colonel Peter Lerner a qualifié al-Hija de « bombe à retardement », soutenant qu’il préparait un attentat de grande envergure contre Israël.

Avec AFP