Le Hamas et le Jihad islamique sont furieux contre le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas parce qu’il a souhaité une intervention arabe dans la bande de Gaza, similaire à l’assaut lancé par l’Arabie Saoudite au Yémen, annonce l’agence de presse Anadolu.

Les deux mouvements ont organisé une manifestation, dimanche soir, qui a commencé dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans le Nord de la bande de Gaza, pour dénoncer les appels d’Abbas.

Les commentaires d’Abbas sont survenus le dernier jour du sommet de la Ligue arabe, qui s’est conclu dimanche dans la ville égyptienne de Charm el-Cheikh. Abbas a mis en garde contre les tentatives d’établir un Etat séparé dans la bande de Gaza – par le biais d’une trêve à long terme entre le Hamas et Israël -, poursuit l’agence.

Au cours du défilé de dimanche, le responsable du Hamas Mushir al-Masri a affirmé que les habitants de Gaza « n’auront pas pitié de tous ceux qui s’attaquent à Gaza ».

« Nous ne serons pas miséricordieux envers Abbas, tout comme nous ne l’avions pas été envers Netanyahu », a-t-il ajouté, se référant à la guerre de cet été entre le Hamas et Israël.

« Abbas avait précédemment décrit Gaza comme une région rebelle et cherchant à dresser le monde contre son propre peuple, sans mentionner qu’il travaillait avec les Israéliens contre les Palestiniens », a déclaré al-Masri. Il a exhorté les membres du Fatah à condamner les remarques d’Abbas.