Un responsable du Hamas a déclaré jeudi que malgré le cessez-le feu de 72 heures et les négociations pour une trêve à long terme, la guerre avec Israël n’est pas encore finie et que l’organisation continuerait les combats jusqu’à ce que toutes ses demandes soient satisfaites. « Nos doigts sont sur ​​la gâchette et nos roquettes sont tournées vers Tel Aviv »a-t-il déclaré.

Le porte-parole Mouchir al-Masri a fait ces déclarations lors d’un rassemblement pro-Hamas dans la bande de Gaza, où une foule composée d’environ de deux mille personnes étaient présentes.

« La guerre n’est pas encore terminée», a-t-il affirmé. « Nous soulignons que les exigences du peuple palestinien sont légitimes, et nous demandons à l’Egypte, aux Nations arabes et à la communauté internationale de les adopter ».

Dans un communiqué publié jeudi soir, l’aile militaire du Hamas a menacé de reprendre les tirs de roquettes à 8 h le vendredi matin si le blocus de Gaza n’est pas été levé d’ici là.

Les responsables israéliens ont déclaré qu’Israël était prêt à répondre dans le cas d’une reprise des attaques, et qu’il prenait les menaces du Hamas au sérieux, selon la Duexième chaîne jeudi soir.

Néanmoins, les négociateurs israéliens sont retournés aux pourparlers au Caire plus tard dans la journée de jeudi avec des propositions d’Israël qui pourraient permettre une extension de la trêve, explique la chaîne télévisée.

La Deuxième chaîne affirme que le chef de l’armée Benny Gantz avait déclaré mercredi que l’armée israélienne riposterait fermement si l’organisation terroriste reprenait ses attaques contre Israël et qu’Israël était prêt à viser les dirigeants du Hamas lorsqu’ils sortiraient de leur cachette. « Nous n’hésiterons pas à continuer de mobiliser nos forces comme nécessaire pour assurer la sécurité des citoyens israéliens », affirme-t-il. « Nous n’en avons pas fini. S’il y a des incidents, nous y répondrons ».

Menaçant apparemment les résidents du sud d’Israël, dont beaucoup ont quitté leurs maisons pendant les récents combats pour échapper aux tirs persistants de roquettes depuis la bande de Gaza et à la menace d’attaques de tunnel, et ceux qu’il appelle les «colons», Masri du Hamas a listé les conséquences auxquelles Israël ferait face lors de la manifestation de jeudi si le Premier ministre Benjamin Netanyahu refusait les demandes du Hamas.

« Nous affirmons aux colons : ne retournez pas chez vous si Netanyahu ne répond pas aux exigences de la résistance », a-t-il asséné.

Il affirme que le Hamas n’envisagerait jamais le désarmement, comme l’exigent Israël et certains membres de la communauté internationale, en déclarant: « nous n’allons pas renoncer à [nos armes] jusqu’à ce que toutes nos terres sont libérées ».

Hamas ne renoncerait jamais à ses armes «sacrées», et avait encore de nombreuses «surprises» préparées pour l’ennemi, a-t-il affirmé.

Al-Masri a également déclaré que le Hamas était clairement ressorti victorieux de la confrontation avec Israël. « Netanyahu a échoué », a-t-il affirmé. « Nos roquettes ont atteint Tel-Aviv et Hadera et même Nahariya » et « une force arabe s’est infiltrée dans les terres occupées et détenues par les sionistes et c’est une victoire stratégique ».

Les responsables israéliens et palestiniens étaient jeudi engagés dans des négociations indirectes par l’intermédiaire de médiateurs égyptiens au Caire pour forger un cessez-le-feu durable. Jeudi, un responsable de la sécurité égyptienne a déclaré que la délégation palestinienne refusait de faire des compromis.

Le responsable de la sécurité égyptienne, qui a requis l’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à parler aux médias, a déclaré que la position de la délégation palestinienne avait durci après l’arrivée au Caire des dirigeants du Hamas et du Jihad islamique qui sont arrivés de la bande de Gaza.