Le Hamas jure de venger la mort de ses agents « dans les prochains jours »
Rechercher

Le Hamas jure de venger la mort de ses agents « dans les prochains jours »

Après la riposte d'Israël aux tirs de roquettes depuis Gaza, qui a tué deux terroristes, le chef des brigades Qassam a déclaré que "l'ennemi va payer". Le groupe terroriste prône une nouvelle intifada violente

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Abu Ubaida, le porte-parole de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 31 janvier 2017. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Abu Ubaida, le porte-parole de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 31 janvier 2017. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

L’aile militaire du groupe terroriste du Hamas a menacé dimanche de venger la mort de deux de ses membres tués lors d’une attaque de représailles des forces aériennes israéliennes après des tirs de roquettes depuis Gaza.

Vendredi, les avions israéliens ont frappé une structure d’entraînement et un dépôt d’armes appartenant au groupe après que des terroristes à Gaza ont lancé plusieurs roquettes sur Israël jeudi et vendredi. Au moins l’une d’entre elles a été interceptée par le système du Dôme de Fer, une autre s’est abattue sur un jardin d’enfants de la ville de Sdérot – sans faire de blessés – et une autre encore est retombée dans une rue de la même ville.

Le Hamas a appelé jeudi à une nouvelle intifada contre Israël. Il a demandé vendredi aux Palestiniens d’affronter les soldats et les habitants d’implantations et a permis à des milliers de Gazaouis de se confronter aux soldats israéliens sur la clôture frontalière avec Gaza ces derniers jours. Son chef, Ismail Haniyeh, a salué vendredi « l’intifada bénie », recommandant vivement la libération de Jérusalem et établissant clairement que son mouvement cherche l’intensification des violences à l’encontre d’Israël.

Les frappes israéliennes ont fait deux morts du côté du Hamas, Mahmud al-Atal, 28 ans, et Mohammed al-Safadi, 30 ans, ainsi que 14 autres blessés, notamment des femmes et des enfants, a indiqué le ministre de la Santé de Gaza dirigé par le Hamas.

« L’ennemi paiera le prix pour avoir rompu les règles de l’engagement de la résistance à Gaza », ont annoncé les brigades Ezzedine al-Qassam dans un communiqué.

Les membres du groupe terroriste du Hamas transportent le corps de Mohamed al-Safadi, tué la veille par une attaque aérienne israélienne après des tirs de roquettes contre Israël depuis Gaza, durant ses funérailles à Gaza, le 9 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

« Les prochains jours prouveront à l’ennemi son importante erreur et son manque de jugement face à la volonté et à la détermination de la résistance », a fait savoir le communiqué.

Un groupe salafiste jusqu’alors inconnu et qui porte le nom de brigades Salahedin a revendiqué l’une des attaques à la roquette, mais Israël considère le Hamas comme étant responsable de toutes les attaques vers l’Etat juif perpétrées depuis la bande de Gaza.

Le communiqué du groupe terroriste n’a pas fait explicitement référence à un tunnel d’attaque s’étendant dans le territoire israélien qui a été détruit ce week-end par les militaires. L’armée israélienne a indiqué que ce passage partait de la ville de Khan Younès, au sein de l’enclave côtière, et qu’il s’étendait « sur des centaines de mètres » dans le territoire israélien. Les brigades Qassam se sont toutefois référées aux tentatives du groupe terroriste d’attaquer des ressortissants israéliens en utilisant ces tunnels.

« La bataille pour Jérusalem continue heure après heure sur et sous la terre, et des milliers de djihadistes travaillent et se préparent actuellement dans les conditions les plus sombres, équipés pour la bataille de libération de Jérusalem », a ajouté le communiqué.

Un tunnel d’attaque du Hamas qui entrait dans le territoire israélien et qui a été détruit par l’armée israélienne, le 10 décembre 2017 (Crédit : Armée israélienne)

« La preuve en est la mort de deux Qassamis, les martyrs Mohammed Safadi et Mahmoud al-Atal, qui sont morts… alors qu’ils accomplissaient leur devoir dans l’un de ces lieux de préparation », a ajouté le communiqué.

Les brigades al-Qassam ont répété les appels des dirigeants politiques du Hamas à une nouvelle intifada en réponse à la décision prise par le président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

« Les brigades saluent les masses en colère qui se battent pour Jérusalem et pour la mosquée Al-Aqsa et les appellent à continuer l’intifada en utilisant tous les moyens de la résistance », a dit le groupe terroriste.

Le Hamas, un groupe terroriste islamiste qui a pris le contrôle de Gaza à l’Autorité palestinienne en 2007, s’est engagé ouvertement pour détruire Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...