Des centaines de partisans du groupe terroriste du Hamas palestinien ont défilé lundi soir dans la bande de Gaza pour protester contre la décision de l’Egypte de déclarer « terroriste » la branche armée du mouvement islamiste, a constaté un vidéaste de l’AFP.

Sous une nuée de drapeaux verts du mouvement, qui tient toujours de fait les rênes du pouvoir dans l’enclave, les manifestants ont scandé « le Hamas n’est pas terroriste » et « le Hamas est notre fierté » dans la ville de Jabalia, au nord de Gaza.

Le député du Hamas, Mouchir al-Masri, a harangué la foule, affirmant que la décision rendue samedi par un juge des référés égyptien était « politique » et visait « à cacher l’échec et l’absence de sécurité en Egypte actuellement ».

Le Caire, en froid avec le Hamas depuis la destitution de son grand allié l’islamiste Mohamed Morsi par l’actuel président, accuse des Palestiniens d’être mêlés aux attaques meurtrières dans le Sinaï frontalier.

Des attentats ont récemment tué des dizaines de policiers et militaires égyptiens dans la péninsule désertique. Plusieurs ont été revendiqués par la branche de l’organisation djihadiste Etat islamique en Egypte.

Le Hamas avait dénoncé dès samedi le classement des brigades Ezzedine al-Qassam comme organisation terroriste en Egypte comme une décision qui servait Israël.

Le Jihad islamique, le deuxième groupe terroriste dans la bande de Gaza, avait également rejeté l’annonce égyptienne, tout en condamnant les attentats contre les forces de l’ordre égyptiennes.