31ème jour depuis le début de l’opération Bordure Protectrice et 3ème jour d’une trêve destinée à aboutir à un cessez-le-feu à long terme – qui n’a pas été prolongée pour le moment à l’heure où nous fermons ce direct.

Une délégation israélienne est au Caire pour discuter les termes d’un cessez-le-feu à long terme avec le Hamas, mais le Hamas n’a pas accepté sa prolongation au-delà de vendredi matin. Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi soir que ce serait « une erreur morale » de ne pas riposter à des bastions terroristes situés dans des mosquées ou des écoles.

Fin du direct

Liberman favorable à une « inspection » de l’UE aux frontières de Gaza

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman s’est dit jeudi favorable à la présence « d’inspecteurs européens » pour contrôler les frontières de la bande de Gaza, dans une interview au journal populaire allemand Bild.

« Pas de policiers ni de soldats. Mais l’Allemagne et l’Union européenne doivent envoyer des inspecteurs à Gaza, pour contrôler les échanges des Palestiniens avec les pays voisins », a estimé M. Lieberman au troisième et dernier jour de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

Le chef de la diplomatie israélienne a rappelé que l’Union européenne « avait déjà fait cela au poste-frontière de Rafah », entre le sud de Gaza et l’Egypte, évoquant la mission Eubam lancée en 2005 et suspendue en juin 2007 après l’élection du Hamas à Gaza.

Une réactivation de cette mission, étendue à tous les points de passage autour de la bande de Gaza, est justement à l’étude au sein de l’Union européenne et avait été évoquée la semaine dernière par la France et ce lundi par l’Allemagne.

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman lors d'une conférence de presse à la Knesset, le 25 mars 2014 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman lors d’une conférence de presse à la Knesset, le 25 mars 2014 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Un texte commun entre Paris, Berlin et Londres est en projet, selon des sources au ministère allemand des Affaires étrangères. Pour que l’UE réactive la mission, il faudrait encore « obtenir l’accord des cinq membres permanents du Conseil de sécurité », a rappelé la semaine dernière le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Avigdor Liberman a par ailleurs réaffirmé qu’Israël « ne voulait plus administrer Gaza ». Longtemps favorable à une réoccupation de la bande de Gaza pour provoquer la chute du Hamas, ce « faucon » du gouvernement Netanyahua avait préconisé lundi un mandat de l’ONU à Gaza.

L’idée avait cependant été rejetée par un éminent responsable du ministère de la Défense, Amos Gilad.

– AFP

Liberman remercie Kerry pour le soutien à l’ONU

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman a parlé avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry cette nuit, pour le remercier de son « soutien débridé » à Israël lors de la session du Conseil de sécurité d’hier.

Liberman remercie le diplomate américain pour avoir travailler avec Jérusalem et empêcher le conseil d’adopter une résolution contraignante contre Israël.

Le ministre des Affaires étrangères met en garde Kerry que l’annonce des Palestiniens au Caire qu’ils ne sont pas d’accord avec l’extension de la trêve de 72 heures actuellement en place est « un acte d’extorsion », soulignant qu’Israël est « prêt à toute éventualité. »

Il ajoute qu’Israël n’est pas intéressé par une escalade avec la Turquie, mais a averti qu’Israël ne restera pas silencieux face à des « semonces » du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan pour plus longtemps.

« Des puissances européennes proposent une réhabilitation de Gaza en échange du désarmement »

L’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont proposé une initiative qui superviserait la réhabilitation de la bande de Gaza en échange du désarmement du Hamas.

L’initiative, qui a été présentée au conseiller à la sécurité nationale par Yossi Cohen aux représentants des pouvoirs de l’UE à Jérusalem hier, vise à la reconstruction des zones détruites de la bande de Gaza, tout en empêchant les organisations terroristes opérant dans l’enclave côtière de se réarmer, rapporte Haaretz.

Israël a accepté de lever le blocus sur la bande de Gaza, rapporte un diplomate égyptien

Le quotidien Al-Quds Al-Arabi cite le diplomate en disant que dans les discussions au Caire sur un accord de cessez-le-feu, Jérusalem a acquiescé « en principe » à certaines des exigences palestiniennes dans les négociations sur un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza, mais a insisté sur la démilitarisation.

Parmi les demandes qu’Israël aurait accepté : la levée complète du blocus sur le territoire côtier, une expansion de la zone de pêche autorisée sur la côte de Gaza, et le transfert de l’aide humanitaire à Gaza à travers tous les points de passage et sans délai.

Israël contrôle souvent des expéditions humanitaires vers la bande de Gaza pour les inspecter ; et notamment par rapport à des matériaux qui pourraient être utilisés pour fabriquer des armes ou des tunnels.

La demande visant à libérer des prisonniers (libérés dans l’accord Shalit puis réemprisonnés) n’a été que partiellement acceptée par Israël et à la condition que les détails soient examinés à une date ultérieure.

Israël a rejeté les demandes palestiniennes pour construire un aéroport et un port maritime à Gaza, ainsi qu’une voie terrestre entre Gaza et la Cisjordanie.

Un Palestinien cache une grenade incapacitante dans une aire de jeux

Un Palestinien a caché une grenade incapacitante dans une aire de jeux dans un moshav près d’Ashdod.

Selon la police, l’homme, qui ne possédait pas de permis pour entrer en Israël, a été arrêté par la police à Kiryat Gat, dans le centre d’Israël, soupçonné de se trouver illégalement dans le pays.

Il a ensuite mené la police jusqu’à la grenade incapacitante, qui était cachée près des jeux d’un parc du moshav de Emunim, dans le centre d’Israël.

Des stars de la NBA annulent un voyage en Israël

Les étoiles du basket-ball aux États-Unis annulent un voyage en Israël visant à soutenir Hapoel Jérusalem, qui est co-détenue par New York Knicks.

TMZ rapporte que le groupe de la NBA, qui comprend Russell Westbrook, Derrick Rose, Chris Mullin, et Robin et Brook Lopez, avaient l’intention d’assister à l’ouverture d’une nouvelle salle de basket à Jérusalem le 4 septembre, mais ont annulé leurs plans en raison de problèmes de sécurité au milieu des combats dans la bande de Gaza.

Magic Johnson, également sur la liste des invités, a dit avoir rencontré des « questions de calendrier » avant même que le voyage a été mis son veto.

Selon le rapport, certains des joueurs étaient d’avoir affrontés face à l’Hapoel Jérusalem, qui est co-détenu par Stoudemire, Ori Allon et Arn Tellem.

Puisque les joueurs de la NBA commencent leur session d’entraînement en octobre, il est peu probable de reporter la visite de sitôt, dit TMZ.

Amnesty dit qu’Israël cible les hôpitaux de Gaza

Amnesty International affirme qu’il a trouvé des preuves qu’Israël cible les hôpitaux et les installations médicales dans la bande de Gaza au cours des 29 jours de l’opération de Bordure protectrice sur le territoire côtier.

Dans un rapport publié aujourd’hui, le groupe affirme que les preuves et témoignages recueillis par les médecins, les infirmières et les ambulanciers dans la bande de Gaza peignent « un tableau inquiétant des hôpitaux et des professionnels de la santé relevant de l’attaque par l’armée israélienne dans la bande de Gaza, où au moins six médecins ont été tués. »

Citant des statistiques du Hamas revendiquant « au moins six ambulanciers et au moins 13 autres travailleurs humanitaires » qui avaient été tués par les bombardements israéliens, Amnesty affirme qu’il a « rapporté que l’armée israélienne a maintes fois tiré sur des ambulances clairement identifiées avec les feux de détresse et les ambulanciers portant des gilets fluorescents reconnaissables dans l’exercice de leurs fonctions ».

Alors que le groupe reconnaît que les terroristes de Gaza avaient tiré des roquettes à partir de locaux de l’hôpital, il ajoute : « Amnesty International n’a pas été en mesure de confirmer l’un de ces rapports. Bien que l’utilisation des services médicaux à des fins militaires est une violation grave du droit international humanitaire, les hôpitaux, les ambulances et les installations médicales sont protégés et leur statut de civils doit être présumée. »

Il ajoute que «les hôpitaux et les installations médicales ne doivent pas être forcés d’évacuer les patients sous le feu », avertissant que les attaques israéliennes « peuvent constituer et « causer intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé, « une violation grave de la Quatrième Convention de Genève, et un crime de guerre. »

Lapid : les roquettes entraîneront une réponse « dure »

Toutes les roquettes tirées depuis la bande de Gaza déclencheront un feu nourri par Israël, a déclaré le ministre des Finances Yair Lapid, ce matin.

« Ils ne doivent pas nous tenter », prévient-il.

« L’armée israélienne est prête, l’armée de l’air aussi. »

Lapid ajoute : « Il n’y a pas de différence entre les ailes politique et militaire du Hamas. Toute personne qui se trouve à la tête d’une organisation terroriste meurtrière mérite de mourir. Personne n’est à l’abri ».

Le ministre des Finances israélien Yair Lapid (Crédit : Flash 90)

Le ministre des Finances israélien Yair Lapid (Crédit : Flash 90)

L’Egypte rejette la demande d’ouvrir le point de passage de Rafah

L’Egypte a rejeté les conditions du Hamas pour un cessez-le-feu avec Israël, rapporte Walla, citant des sources du Hamas.

L’Egypte, qui assure la médiation des négociations pour un cessez-le-feu entre les représentants israéliens et palestiniens au Caire, aurait refusé de discuter de la possibilité d’ouvrir le passage de Rafah entre l’Egypte et la bande de Gaza, ainsi que la création d’un port et d’un aéroport en tant que conditions pour une trêve permanente.

L’Egypte affirme que la question du passage de Rafah doit être résolue entre les Palestiniens et l’Egypte, plutôt qu’entre les Palestiniens et Israël.

Point de passage de Rafah (Crédit : AFP)

Point de passage de Rafah (Crédit : AFP)

Avec moins d’une journée avant que la trêve de 72 heures entre les deux parties n’expire, le rapport indique qu’il y a encore plusieurs questions en suspens qui empêchent un accord à long terme. Cependant, l’Egypte aurait dit qu’elle serait d’accord pour ouvrir le passage s’il est tenu par le personnel de l’Autorité palestinienne.

Les parties attendent maintenant une réponse officielle israélienne à ces demandes.

Le Hamas a prévu de manifester vers 13H00 devant le parlement pour exprimer son soutien à la « résistance »

La fuite sur les évaluations d’une reprise de contrôle de Gaza nuit-elle à la force de dissuasion d’Israël ?

Le débat fait rage en Israël suite à la fuite des rapports du conseil des ministres détaillant l’évaluation d’un contrôle de Gaza par l’armée israélienne.

Selon un reportage de la Deuxième chaîne mardi soir, les dirigeants militaires ont informé les ministres la semaine dernière que reprendre Gaza causerait des milliers et des milliers de morts palestiniens, coûterait la vie à des centaines de soldats israéliens, aurait un effet dévastateur sur l’économie israélienne, et prendrait cinq ans si toutes les menaces terroristes devaient être éradiquées. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait demandé à ses ministres si l’un d’entre eux soutenait le projet, et aucun d’eux n’a levé la main.

A la radio de l’armée, ce matin, Uzi Landau (Israël Beitenou) a déclaré que la publication de cette évaluation était extrêmement préjudiciable à la capacité de dissuasion d’Israël. Le Hezbollah, l’Iran et tous les groupes hostiles à Israël croient à présent que l’Etat juif rechigne à détruire une organisation beaucoup moins menaçante et plus puissante qu’eux. Pour lui, tous les ministres doivent passer un test de détecteur de mensonges pour déterminer la source de la fuite, et le Premier ministre « en premier ».

Uzi Landau (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch/Flash 90)

Uzi Landau (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch/Flash 90)

Lors de l’émission de radio, Landau a laissé entendre que la fuite pourrait provenir du bureau du Premier ministre.

En effet, Netanyahu aurait intérêt à montrer qu’aucun de ses collègues ne souhaite élargir l’offensive terrestre, à des proportions beaucoup plus grandes que celle qu’il a lui-même supervisée, en dépit du fait que, publiquement, certains d’entre eux ont appelé à démanteler le Hamas.

Certains rapports de presse ont également affirmé hier que le bureau de Netanyahu était responsable de la fuite.

Selon le programme de la radio, mardi soir, lorsque les détails de l’évaluation de l’armée ont été diffusés sur la Deuxième chaîne, les ministres étaient consternés. Tzipi Livni a immédiatement appelé à une enquête, y compris à utiliser des détecteurs de mensonges pour déterminer la source de la fuite, mais Netanyahu a rejeté l’idée, disant que des propos autrement plus importants s’étaient déjà échappés des réunions du cabinet.

Udi Segal, le journaliste de la Deuxième chaîne qui a diffusé les détails de l’évaluation mardi, a appelé le programme radio pour fustiger ses confrères qui, selon lui, portent atteinte à la liberté de parole en accusant ​​les divulgateurs de l’information. Il voulait clarifier une chose : la fuite ne vient pas du bureau du Premier ministre.

Les séquelles des Israéliens suite aux alertes des roquettes

Alors que la vie des Israéliens reprend lentement son cours normal après 29 jours (et pour certains, des semaines et des années) de refuge dans des abris lorsque le son d’une alerte rouge retentissait sur les villes, une troupe de comédiens diffuse un sketch parodiant la crainte des Israéliens devant les tirs de roquettes.

La vidéo, en langue hébraïque, qui est faite par un trio appelé « Ritalin Kids » – Amit Raviv, Ofir Boaz et Asa Keren – montre les Israéliens se mettre à l’abri, prenant différents sons, ébullition d’une bouilloire, passage d’une moto ou chanson de Whitney Houston, pour un retentissement d’alerte.

Rivlin : Le temps dira si l’opération à Gaza est un succès

Selon le président Reuven Rivlin, les prochains jours diront si les attaques d’Israël contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza vont dissuader le Hamas de poursuivre les combats.

Convaincu que le gouvernement prendra la bonne décision quant à la poursuite de l’opération Bordure protectrice, Rivlin exhorte les dirigeants israéliens de s’engager envers les résidents du sud, qui ont quitté leurs maisons suite à la recrudescence des tirs de roquettes.

Il ajoute que, s’il ne s’est pas encore entretenu avec le président américain Barack Obama au sujet de l’opération, il lui a écrit pour le remercier de soutenir Israël.

« Je lui ai demandé de remercier le Secrétaire d’Etat John Kerry pour le fait qu’Israël est en sécurité. Il veut que l’effusion de sang dans notre région prenne fin », dit Rivlin.

Au Caire, les Palestiniens attendent la réponse israélienne

L’équipe de négociation palestinienne attend au Caire la réponse d’Israël aux conditions d’un cessez-le feu permanent présentées hier, selon des sources arabes.

Des sources ont révélé au Times of Israel que l’équipe israélienne est revenue au pays avec la liste des demandes préparée conjointement par le Hamas, le Jihad islamique et le Fatah.
Entre-temps, le Fatah et les dirigeants égyptiens s’efforcent de convaincre le Hamas et le Jihad islamique de prolonger la trêve temporaire – d’encore environ 18 heures – par une nouvelle de 48 à 72 heures.

Actuellement, le Hamas annonce qu’il ne prolongera pas le cessez-le-feu s’il ne reçoit pas de garantie qu’Israël concède à certaines de ses exigences, notamment l’ouverture d’un port dans la bande de Gaza ainsi que des points de passage vers Israël.

– Avi Issacharoff

Rivlin doit rencontrer le président de la Croix-Rouge

Le président Reuven Rivlin doit s’entretenir à 16 heures avec le président du Comité international de la Croix-Rouge Peter Maurer.

Maurer est dans la région pour surveiller l’escalade de la violence lors de l’opération Bordure protectrice.

Hamas : Nous avons encore des tunnels

Malgré les efforts de l’armée israélienne pour détruire tous les tunnels menant de la bande de Gaza vers le territoire israélien, le Hamas en a encore qu’il peut utiliser pour pénétrer en Israël, confie le commandant du Hamas Abou Laith au Times de Londres (paywall), avertissant qu’Israël n’aura « pas de sécurité » tant que la bande de Gaza n’en a pas.

L’homme de 43 ans des Brigades Izz al-Din al-Qassam, qui s’est aventuré hors de son domicile à cause d’un cessez-le feu de 72 heures avec Israël, affirme au journal britannique que l’organisation terroriste a aussi encore « assez roquettes, plus que l’ennemi ne peut l’imaginer, » pour cibler Israël. Bien qu’il admette que quelques-uns des « tunnels terroristes » du Hamas creusés pour attaquer Israël sont « partiellement pulvérisés, » dit-il. Le réseau de tunnels dans son ensemble n’a pas été détruit.

Il indique que la soif de ses camarades du Hamas pour la bataille n’a pas été étanchée. « Ils préfèrent être tués sur le champ de bataille que d’être des martyrs sur la surface, » dit-il.

« Nous nous sommes préparés à une longue bataille. Nous pouvons viser des villes que nous n’avons même pas touchées dans cette guerre. Nous pouvons pénétrer à nouveau la frontière israélienne », dit-il. « Nous ne nous sommes battus qu’avec 10 % de nos forces, les autres sont en attente. »

Abou Laith, un agent terroriste aguerri, dit aussi que cette nouvelle guerre avec Israël a été la plus brutale qu’il a vue depuis qu’il a rejoint le Hamas dans les années 1990, lors de la première Intifata.

« C’était un conflit complètement différent des autres, » dit-il. « En 2008, la surveillance de la frappe aérienne et de l’air nous a pris par surprise. Cette guerre nous a coûté beaucoup, donc nous avons fait des plans stratégiques pour déplacer la bataille à la surface ».

Il est catégorique que le Hamas, pour la plupart, ne s’est pas ré-armé en recevant des armes de l’étranger.

« Nous avons été accusés [d’avoir touché] des fonds de l’étranger, mais la plupart de nos armes sont fabriquées par les Palestiniens au niveau local, malgré l’état de siège, » dit Abu Laith, notant que le Hamas a même des femmes ingénieurs dans ses rangs.

« Nous [faisons de] la contrebande de matériaux via les tunnels et la mer ».

Des centaines de personnes crient victoire à l’appel du Hamas

Des centaines de Palestiniens sont descendus dans la rue jeudi à Gaza à l’appel du Hamas pour revendiquer la victoire dans la guerre et exalter la « résistance » à l’armée israélienne, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Nous avons remporté la victoire sur le champ de bataille et, avec la permission de Dieu, nous allons remporter la victoire sur le terrain politique », a lancé le député Mushir al-Masri, l’un des orateurs, haranguant les manifestants du haut d’une tribune dressée près du parlement, devant un immense drapeau palestinien.

« Résistance, résistance, résistance », scandait la foule, quand les haut-parleurs ne diffusaient pas à tout rompre les chants de victoire du Hamas.

Les manifestants, des hommes pour la grande majorité, avaient amené des enfants revêtus d’uniformes et brandissant des armes en plastique.

« Je suis venue ici dire à la face du monde que nous sommes avec la résistance », a dit à l’AFP l’une des rares manifestantes, âgée d’une vingtaine d’années et revêtue d’une longue robe et d’un foulard.

Sa maison dans la ville de Gaza a été détruite par un bombardement israélien, a-t-elle dit. « Nous n’avons que deux options : la dignité ou la mort. Nous avons choisi la dignité ».

Le Hamas proclamait sa victoire au moment où le Hamas, le Jihad islamique et le Fatah et Israéliens menaient par l’entremise des Egyptiens d’intenses et délicates discussions pour tenter de prolonger un cessez-le-feu entré en vigueur mardi après presque un mois d’une guerre meurtrière.

Le cessez-le-feu est censé expirer vendredi matin à 8h00 locales.

– Avec AFP

Un incendie éclate près de la Knesset

Un incendie éclate près de l’Université hébraïque de Givat Ram au campus de Jérusalem.

La police et les pompiers sont sur les lieux, tentant de l’éteindre avant qu’il ne se propage à la Knesset située à proximité.

Israël s’engage à lever le blocus maritime, selon le Hamas

Des sources du Hamas affirment qu’Israël a accepté de retirer son blocus maritime et d’ouvrir les passages vers l’Egypte, annonce la radio militaire.

Les sources déclarent aussi que dans le cadre des négociations au Caire, l’équipe israélienne a exprimé sa volonté d’étendre la zone de pêche de Gaza.

Les négociateurs israéliens ont demandé à reporter les discussions sur la construction d’un aéroport et d’un port dans la bande de Gaza mais les responsables du Hamas ont refusé, indiquent les sources.

Les responsables israéliens refusent de commenter ces informations.

Yoko Ono rend hommage aux enfants tués lors du conflit

Dans un geste pour dénoncer la violence contre les enfants palestiniens et israéliens, Yoko Ono, la veuve de John Lennon, allume la Imagine Peace Tower, ce soir de l’Islande.

Imagine Peace Tower est un mémorial John Lennon construit par Ono et situé près de Reykjavík.

Le phare a les mots « Imagine Peace » gravés sur son socle de pierre en 24 langues, dans une référence à la chanson emblématique « Imagine ».

« Comme nous sommes tous dévastés par la perte de tant de vies d’enfants innocents dans le conflit israélo-palestinien, j’éclairerai Imagine Peace Tower ce soir, jeudi 7 août, en espérant que le cessez-le-feu se poursuive indéfiniment, et qu’aucun enfant innocent ne soit lésé, » a écrit Yoko Ono sur sa page Facebook.

Bennett : « Les concessions d’aujourd’hui sont la guerre de demain »

Naftali Bennett, ministre de l’Economie, aborde les négociations du Caire, appelant Israël à ne pas céder aux exigences du Hamas. « Les concessions d’aujourd’hui sont la guerre de demain. L’Etat d’Israël ne peut être pris en otage par le Hamas », dit-il.

Bennett complimente également la conduite de l’opération du Premier ministre Benjamin Netanyahu, disant qu’il « a bravé les tentatives de chantage du terrorisme. »

Le ministre de l'Économie, Naftali Bennett, à la Knesset, le 17 décembre 2014 (Crédit : Flash90)

Le ministre de l’Économie, Naftali Bennett, à la Knesset, le 17 décembre 2014 (Crédit : Flash90)

Lionel Messi « terriblement attristé » par les décès d’enfants

La star du football du FC Barcelone Lionel Messi affiche une image d’un garçon palestinien blessé sur sa page Facebook, et appelle à la fin de la violence.

« Les enfants n’ont pas créé ce conflit, mais ils en paient le prix ultime. Ce cycle de violence insensée doit cesser. Nous devons réfléchir sur les conséquences des conflits militaires et les enfants doivent être protégés « , écrit-il.

Alors que s’arrêtent les roquettes, les Bédouins reçoivent 2 abris

Les résidents bédouins de Umm Batin, au sud de Beer Sheva, reçoivent deux abris aujourd’hui, avec la permission de dons par l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, rapporte la Deuxième chaîne.

La mesure intervient après qu’un Bédouin, Ouda Lafi al-Waj, 32 ans, a été tué par des tirs de roquettes près de Dimona le 19 juillet.

Les Bédouins, dont beaucoup résident dans les grands campements de tentes à travers le désert du Néguev, ne bénéficient pas de refuges financés par le gouvernement comme les autres résidents du sud d’Israël, et ils étaient vulnérables aux tirs de roquettes lors de l’opération – depuis, le système Dôme de Fer a été souvent déployé sur les « zones ouvertes » dans lesquelles ils vivent.

Lapid : les impôts n’augmenteront pas en raison de l’opération

Yair Lapid, ministre des Finances dit qu’il n’augmentera pas les impôts à la lumière des frais occasionnés par l’opération Bordure protectrice.

« De l’enquête préliminaire, nous estimons avec un grand degré de certitude que nous serons en mesure de couvrir les coûts de la campagne avec le budget 2014, » dit-il.

Plus de 100 olims vont servir dans l’armée israélienne

Plus de 100 hommes et femmes américains et canadiens feront l’alyah lundi, et ensuite commenceront leur service de Tsahal.

Dans l’ensemble, 338 nouveaux immigrants américains et canadiens arrivent lundi lors d’un vol au départ de JFK, selon un communiqué de Nefesh B’Nefesh.

Fitch : Répercussions possibles du conflit à Gaza sur le déficit d’Israël

L’opération menée par Israël dans la bande de Gaza pourrait conduire l’Etat hébreu à manquer de peu ses objectifs de déficit budgétaire en 2014, a prévenu l’agence de notation Fitch, jeudi.

L’opération militaire « Bordure protectrice » qui a débuté le 8 juillet, pourrait en effet entraîner des dépenses additionnelles représentant de 0,3 à 0,6% du PIB israélien, selon de premières estimations du ministère des Finances israélien, sur cette année et 2015. « L’impact sur les recettes est plus difficile à prédire et dépendra en partie d’autres conséquences économiques plus générales », précise Fitch dans son communiqué, jeudi.

Au delà de l’opération en cours, « la reprise du conflit avec le Hamas pourrait renforcer la pression pour relever les dépenses militaires, limitant la flexibilité budgétaire », note Fitch.

En 2012, les dépenses civiles primaires représentaient en effet 33 % du PIB d’Israël, rappelle Fitch, soit l’un des taux les plus faibles de l’OCDE.

Néanmoins, cet impact pourrait être limité grâce aux bonnes performances économiques enregistrées par le pays au premier semestre, précise l’agence de notation.

Pour les six premiers mois de l’année, Israël a en effet dépassé ses objectifs budgétaires avec des recettes en hausse et des dépenses plus faibles que prévu, portant le déficit sur 12 mois à 2,5 % du PIB, bien en deçà de l’objectif des 3% sur l’année.

Jeudi, le ministre israélien des Finances, Yair Lapid, a lui-même déclaré que le Budget 2014 devrait permettre d’absorber le coût du conflit, sans hausse des impôts.

« Le fait que l’objectif (de déficit budgétaire, ndlr) soit manqué dépendra de l’impact économique du conflit et de mesures éventuelles de compensation ou de sous-exécution dans d’autres secteurs », commente donc l’agence de notation.

Le conflit pourrait entraîner la baisse de confiance des investisseurs et des consommateurs, ou une chute du tourisme après la suspension temporaire des vols vers Tel Aviv, décidée par plusieurs compagnies aériennes courant juillet.

Le gouvernement israélien présentera son prochain budget au Parlement début novembre, et Fitch donnera sa prochaine évaluation le 21 novembre. Au mois de mai, l’agence avait confirmé la note A+ du pays.

– AFP

Près de 2 000 personnes en soutien au Hamas

Selon la Deuxième chaîne, quelque 2 000 personnes ont participé à la manifestation de soutien au groupe terroriste du Hamas et à la reprise des hostilités.

200 pilotes iraniens vont piloter les avions de Turkish Airlines

En raison d’une pénurie de candidats qualifiés, Turkish Airlines a embauché 200 pilotes iraniens

Israël n’organisera pas le match de la Coupe Davis joué à la maison en raison du conflit

Israël ne sera pas autorisé à organiser le match de la Coupe Davis contre l’Argentine à Tel Aviv en septembre en raison du conflit entre Israël et le Hamas, expliquent les dirigeants du tournoi.

Le match, qui devait se tenir entre le 12-14 septembre à l’Arena Nokia deTel Aviv, sera soit joué dans un endroit neutre ou en Argentine.

« Le Comité de la Coupe Davis a déterminé que, même si le conflit militaire semblait se ralentir, il n’est pas certain que ce soit le cas au moment du match qui doit avoir lieu dans cinq semaines », a expliqué la Fédération Internationale de Tennis (ITF) dans une déclaration.

« Le Comité a estimé que sa première priorité était d’assurer la sécurité des joueurs, des responsables et du public et a décidé avec regret que le match ne se tiendra pas en Israël comme prévu initialement ».

Israël a déjà été dépouillé de deux évènements de tennis en quatre jours après l’inauguration de l’Open d’Israël du Néguev prévu prévu par l’ATP à Tel-Aviv le mois prochain a été annulée en raison de problèmes de sécurité.

– AFP

« L’armée israélienne réagira avec force si le Hamas rouvre le feu »

L’armée israélienne va riposter avec force si des roquettes ou des mortiers sont tirés demain à Israël, affirme des sources militaires à la Dixième Chaîne.

L’armée estime qu’il reste 3 500 roquettes au Hamas, et qu’il a trouvé et détruit tous les tunnels transfrontaliers du Hamas.

Le porte-parole du Hamas Mouchir al-Masri a affirmé au rassemblement à Gaza d’aujourd’hui que le Hamas a toujours des tunnels qui s’étendent « à l’intérieur de l’entité sioniste » dont elle se servirait si ses exigences ne sont pas remplies.

Le chef de la Croix-Rouge perturbé par l’ampleur de la dévastation dans la bande de Gaza

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s’est dit « choqué » jeudi par l’ampleur des destructions et le nombre de victimes civiles en près d’un mois d’affrontements dans la bande de Gaza, suggérant de possibles violations des Conventions de Genève sur la protection des personnes dans un conflit armé.

Au terme d’une visite de trois jours en Israël et dans la bande de Gaza, enclave palestinienne théâtre d’une opération israélienne contre les islamistes du Hamas, Peter Maurer s’est dit « profondément bouleversé et choqué par l’impact des violences sur la population civile » lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

« Les Conventions de Genève ont été conçues pour protéger et aider les personnes et je ne peux pas être satisfait (…) quand nous observons une telle destruction et autant de victimes », a déclaré M. Maurer.

« La loi n’a pas été mise en oeuvre avec précision et de manière ambitieuse dans ce conflit armé », a-t-il ajouté sans toutefois blâmer le Hamas ou les forces israéliennes.

Selon les Conventions de Genève, lors d’un conflit armé, toute attaque dirigée contre des civils ou des biens civils est interdite et toute attaque contre des objectifs militaires est interdite si elle est de nature à infliger des pertes excessives à la population civile ou des dommages disproportionnés à des équipements civils ou à l’environnement.

Le droit international humanitaire stipule également que la population civile et ceux qui ne prennent pas ou plus part aux hostilités doivent être respectés et protégés, tels les malades, les blessés et les personnes détenues, et doivent être traités en toutes circonstances avec dignité.

M. Maurer s’est aussi dit jeudi « modérément optimiste » quant à la bonne volonté des belligérants pour que l’aide parvienne aux populations touchées par les violences de façon à combler le « fossé énorme » qui sépare actuellement les besoins de la population (eau, électricité, etc…) des capacités des organisations humanitaires sur le terrain.

Les Gazaouis profitaient jeudi du dernier de trois jours d’une cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, alors que d’intenses discussions avaient lieu en Egypte pour prolonger cette trêve.

– AFP

Le Hamas accuse Israël de traîner des pieds

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a accusé jeudi Israël de traîner les pieds dans les négociations au Caire pour une prolongation du cessez-le-feu dans la bande de Gaza, à 12 heures de l’expiration de cette trêve.

Israël a déjà accepté mercredi soir l’idée d’une prolongation illimitée du cessez-le-feu conclu entre les deux belligérants il y a trois jours mais le Hamas, au pouvoir à Gaza et principale cible de l’offensive meurtrière lancée il y a un mois par l’Etat hébreu, n’a pas encore fait connaître sa décision.

Les représentants de la délégation palestinienne aux pourparlers du Caire parrainés par l’Egypte accusent Israël de ne pas vouloir céder sur certaines des conditions posées par le Hamas pour une prolongation du cessez-le-feu.

« Si Israël continue de temporiser, nous ne prolongerons pas le cessez-le-feu », a déclaré à l’AFP un membre de la délégation palestinienne au Caire, sous couvert de l’anonymat.

La médiation égyptienne « ne nous a pas encore notifié officiellement la réponse d’Israël aux demandes palestiniennes mais nous avons appris par une voie informelle la tendance qui prévaut au sein de la délégation israélienne, le fait qu’ils veulent temporiser et bloquer les négociations pour éviter que nous empochions le moindre gain dans ce cessez-le-feu », a-t-il poursuivi.

« La délégation israélienne propose de prolonger le cessez-le-feu tout en rejetant de nombreuses demandes des Palestiniens », a déploré un autre membre.

« Pour le moment, il n’y a pas de position officielle quant à la prolongation du cessez-le-feu ou la reprise des combats », a renchéri à Gaza le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhum, interrogé par l’AFP. Les groupes combattants « pensent en ce moment qu’ils vont reprendre les combats demain matin », a déclaré un responsable palestinien proche des négociations du Caire.

– AFP

Comment le Hamas fabrique ses roquettes fait-maison ?

La très grande majorité des roquettes tirées par le Hamas contre Israël était des engins artisanaux détournant des tubes à usage civil ou des produits agricoles entrés clandestinement dans la bande de Gaza, a affirmé jeudi un haut responsable militaire israélien.

Au cours des affrontements, le Hamas a tiré environ 3 300 roquettes en direction d’Israël dont plus de 500 ont été interceptées par un système de défense anti-missiles, selon les autorités israéliennes.

Or « la très grande majorité (des roquettes) lancées étaient de fabrication artisanale, une petite minorité seulement était des Fajr-5 iraniens », a dit à des journalistes ce responsable s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Les concepteurs de ces roquettes artisanales se servent de conduites d’eau de différentes tailles (15 ou 30 cm de diamètre) qu’ils coupent et remplissent d’explosifs confectionnés à l’aide de produits chimiques comme des mélanges agricoles, a-t-il encore expliqué.

Le Hamas a ainsi pallié la difficulté de plus en plus grande à faire entrer en contrebande des roquettes ou des munitions dans la bande de Gaza grâce à des tunnels creusés dans le secteur de Rafah (sud de l’enclave), près de la frontière avec l’Egypte, a-t-il dit, alors qu’avec son opération « Bordure protectrice », Israël a affirmé avoir détruit « tous les tunnels repérés ».

Des instructeurs venus de l’extérieur ont formé les combattants islamistes dont certains auraient également été envoyés en Iran, a poursuivi le responsable. Selon lui, quelque 150 personnes étaient directement impliquées dans la fabrication de ces armes artisanales.