La branche armée du mouvement terroriste palestinien du Hamas a mis en garde jeudi l’Etat hébreu contre une nouvelle vague de violences s’il empêche la reconstruction de la bande de Gaza, dont une partie a été dévastée par la guerre de l’été.

« Nous disons à toutes les parties que si le siège de Gaza n’est pas levé et si les obstacles à la reconstruction (de ce territoire) sont maintenus, il y aura une nouvelle explosion », a déclaré Abou Obeida, le porte-parole des Brigades Ezeddine al-Qassam.

Ce sont les premiers propos d’Abou Obeida depuis la guerre entre Israël et les groupes armés terroristes palestiniens du 8 juillet au 26 août.

La communauté internationale a promis en octobre 5,4 milliards de dollars d’aide pour la reconstruction de la bande de Gaza.

Cette communauté attend toutefois d’Israël un assouplissement du blocus sur la bande de Gaza, qui a commencé.

« Nous faisons porter à l’ennemi l’entière responsabilité de cette explosion si la reconstruction n’est pas entamée », a dit Abou Obeida lors d’un rassemblement, réaffirmant la détermination du Hamas à « poursuivre la résistance ».