Lundi, le Hamas s’est précipité pour démentir les faits rapportés dans l’article du Times of Israël : Le Hamas propose un cessez-le-feu en échange de la levée du blocus, selon lequel le groupe terroriste aurait proposé un cessez-le-feu temporaire à Israël.

Sami Abu Zuhri, le porte-parole du groupe, a réfuté les affirmations selon lesquelles le Hamas aurait proposé une trêve des combats qui durerait entre 3 à 5 ans en échange de la levée du blocus israélien sur la bande de Gaza, indique Radio Israel.

Abu Zurhi souligne que certaines autorités internationales avaient suggéré cette idée à laquelle le Hamas n’avait pas répondu favorablement.

Cependant, une autre source anonyme de l’organisation a indiqué à Radio Israel que le Hamas avait informé les intermédiaires internationaux qu’il n’était pas opposé à un accord de ce genre pour trois ou cinq ans. Mais cette source a tenu à insister sur le fait que cette proposition n’était pas de l’initiative du Hamas, et que de toutes manières les responsables israéliens n’avaient pas répondu à cette offre.

Le Hamas aurait récemment envoyé une série de messages à Israël révélant qu’ils sont intéressés par un cessez-le-feu qui durerait plusieurs années, en échange de la levée du blocus israélien sur la bande de Gaza, a révélé une source anonyme au Times of Israel.

De hauts responsables du Hamas ont rencontré des diplomates occidentaux à propos du cessez-le-feu. Ils sont également parvenus à un certain nombre d’accords sur la nature du cessez-le-feu, aussi connu sous le nom de tahdiyya.

Au cours des entretiens, les responsables du Hamas ont souligné qu’ils étaient prêts à accepter un cessez-le-feu d’au moins cinq ans (bien que certaines sources ont indiqué que l’offre était de 15 ans), période pendant laquelle toutes les activités militaires entre les deux parties « au-dessus et en-dessous du sol » prendraient fin.

Un responsable israélien a confirmé que la proposition a été présentée à des responsables israéliens.

Israël et le Hamas se sont affrontés l’été dernier dans la Bande de Gaza pendant une guerre qui a duré 50 jours.

Plus de 2 000 Palestiniens ont été tués pendant cette guerre, selon les chiffres de l’ONU, qui affirment que la plupart d’entre eux étaient des civils. Israël, pour sa part, affirme que près de 1 000 personnes tuées étaient des terroristes et des militants armés du Hamas, et accuse le Hamas d’être responsable des victimes civiles, expliquant que le groupe a attaqué Israël depuis des zones résidentielles.

Le Hamas et d’autres groupes terroristes ont tiré plus de 4 500 roquettes et autres projectiles sur Israël et ont organisé plusieurs attaques meurtrières contre les soldats de l’armée israélienne, en passant par des tunnels transfrontaliers. Pendant l’opération Bordure protectrice, 73 Israéliens, majoritairement des soldats, ont été tués.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.