Le service de sécurité du Shin Bet a révélé de nouvelles preuves que l’aile paramilitaire du Hamas recrute et forme des Palestiniens en Malaisie pour qu’ils effectuent des opérations d’infiltration pour le compte du groupe terroriste.

Selon un rapport publié mardi dans Haaretz, le service de sécurité a présenté des allégations détaillées des opérations du Hamas en Malaisie lors d’une récente mise en accusation contre un résident d’Hébron qui a été arrêté en février alors qu’il rentrait en Cisjordanie de la Malaisie.

Dans l’acte d’accusation déposé devant la Cour militaire d’Ofer en mars, le résident de Hébron âgé de 24 ans, Waseem Qawasmeh, a été inculpé pour son appartenance et pour avoir transféré des fonds à une organisation interdite.

Qawasmeh a indiqué avoir juré allégeance au groupe islamiste lorsqu’il était étudiant à l’université islamique de Kuala Lumpur où il a été recruté par un membre haut placé du Hamas à l’association des étudiants de l’université, selon l’article, qui cite l’acte d’accusation.

Toujours selon l’article, les recrues devaient rentrer chez eux pour agir comme des messagers et des agents d’infiltration pour les réseaux du Hamas déjà établis en Cisjordanie et à Gaza.

Dans un incident séparé l’année dernière, un membre du Hamas hautement qualifié a été arrêté par l’armée israélienne lors de l’opération Bordure protectrice et a avoué aux enquêteurs qu’il a reçu une formation militaire en Malaisie et à Gaza afin de sauter en parachute en Israël pour enlever et tuer des civils israéliens.

Selon les enquêteurs du Shin Bet, l’homme a avoué avoir participé à un exercice de style militaire d’une semaine en Malaisie, avec 10 autres membres du groupe.

A l’époque, le ministère des Affaires étrangères de la Malaisie avait rapidement nié que les combattants du Hamas formaient leurs recrues sur son sol.