Le Hamas et d’autres factions palestiniennes qui combattent dans la bande de Gaza ont accepté mardi d’observer une trêve de 24 heures. Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, a même personnellement donné son approbation – sans faire de déclaration officielle.

Un membre du Comité exécutif de l’OLP, Yasser Abed Rabbo, affirme que les dirigeants palestiniens, ainsi que ceux du Hamas et du Jihad islamique sont d’accord pour observer une journée de trêve dans l’enclave côtière dévastée par la guerre.

« Après consultations entre les dirigeants palestiniens et les dirigeants du Hamas et du Jihad islamique, nous déclarons notre volonté [d’accepter] une trêve humanitaire de 24 heures », a-t-il déclaré.

La déclaration d’Abed Rabbo est intervenue suite aux efforts de l’envoyé des Nations unies, Robert Serry, pour obtenir un cessez-le-feu de 72 heures. La proposition d’une trêve prolongée a été rejetée par le Hamas, qui a seulement accepté une trêve d’un jour.

Israël n’a pas encore répondu à cette annonce. Serry tentait d’obtenir une trêve de deux ou trois jours afin de pouvoir amener les délégations israéliennes et palestiniennes à la table des négociations. Il souhaitait profiter de l’accalmie pour que les deux parties discutent du cadre du cessez-le-feu égyptien.

On ne sait pas quand la trêve commencera.

En ce qui concerne le cadre du cessez-le-feu égyptien, une fois que les combats s’arrêteront, les envoyés israéliens et palestiniens se rencontreront au Caire. Ils discuteront des demandes de toutes les organisations palestiniennes qui font partie de l’OLP, dont le Hamas et le Jihad islamique.

Lundi, le Times of Israel avait révélé que le Hamas avait accepté d’étudier le cadre de travail égyptien. Il a même envoyé une délégation au Caire.

L’annonce qu’une trêve temporaire a été acceptée par les factions palestiniennes suit une nuit de frappes aériennes intenses de l’armée israélienne sur la bande de Gaza et une infiltration de terroristes qui a tué cinq soldats israéliens.

Selon le bureau du porte-parole de l’armée israélienne, les forces militaires ont visé plus de 70 sites dans la bande de Gaza pendant la nuit de lundi.

Les cibles comprenaient deux centres de commande et de contrôle, quatre sites de stockage dans une mosquée, un lance-roquette et un tunnel.

Israël s’est aussi attaqué aux autres branches du Hamas, dont sa trésorerie et sa branche de propagande. Il s’en est aussi pris à la maison de son leader à Gaza, Ismail Haniyeh, dans le camp des réfugiés de Shati.

Les Gazouis ont affirmé qu’il y avait eu des frappes israéliennes dans toute l’enclave palestinienne durant la nuit. Mardi matin, le mouvement du Jihad islamique de Gaza a annoncé que Ahmed Najam Abu Hamda, le commandant de ses forces à Rafah, avait été tué.

Les Palestiniens déclarent que 32 personnes ont été tuées pendant les attaques nocturnes de lundi. Ces attaques aériennes ont touché 150 cibles à Gaza. La guerre, qui dure depuis 21 jours maintenant, a fait plus de 1 030 victimes palestiniennes – selon les chiffres des secours de Gaza, contrôlée par le Hamas.

Selon l’armée israélienne, parmi ces civils tués, il y a aussi une centaine d’hommes armés. Selon les militaires israéliens, Israël a perdu 53 soldats, ainsi que 2 civils israéliens et un travailleur thaïlandais. Ces derniers ont été tués par un tir de roquette et de mortier depuis Gaza. Onze de ces soldats ont été tués par des hommes armés qui se sont infiltrés sur le territoire par des tunnels.

Pendant toute la journée de mardi, les roquettes ont été tirées de la bande de Gaza sur Israël. On a pu entendre les sirènes d’alerte à l’occasion.

Ces derniers jours, 25 roquettes ont été tirées sur Israël.

A Gaza, mardi, on a pu observer des centaines de Palestiniens quittant leurs maisons suite aux avertissements de l’armée israélienne. L’armée a conseillé aux résidents de cinq zones différentes de fuir et de trouver refuge dans le centre de la ville de Gaza.

Les chiffres de l’ONU publiés lundi montrent que 215 000 Palestiniens ont déjà quitté leurs maisons et 170 461 ont trouvé refuge dans des écoles sous protection de l’ONU.

Un haut-responsable de l’armée a affirmé mardi que l’opération Bordure protectrice avait atteint ses objectifs définis au début de la campagne.

« Nous avons atteint les buts qui nous ont été définis », affirme ce responsable, qui garde d’anonymat, dans les médias. « Les dirigeants politiques doivent prendre la décision de savoir si nous allons plus loin ou si nous nous retirons de la bande de Gaza ».

Au début de l’incursion terrestre, deux semaines auparavant, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les objectifs étaient de détruire les dizaines de tunnels terroristes transfrontaliers creusés par le Hamas et d’obtenir une longue période d’accalmie.