Les forces israéliennes chargées de la sécurité ont arrêté 13 membres présumés du Hamas dans la nuit de dimanche. Ces derniers seraient impliqués dans une opération de séduction « des cœurs et de l’esprit » en Cisjordanie dont l’objectif était de rallier le soutien des Palestiniens locaux à la cause du Hamas, ont révélé lundi les services du Shin Bet.

Au cours des dernières semaines, le Shin Bet, aux côtés des forces de l’armée israélienne, a pu découvrir l’opération “extensive” menée par le Hamas en Cisjordanie et particulièrement à Ramallah et dans ses alentours, a expliqué l’agence.

Cette opération du Hamas, qui impliquait des douzaines d’acteurs sur le terrain, avait pour objectif de rallier le soutien de la population palestinienne par le biais de projets sociaux et de l’octroi d’aides financières.

Le Hamas a ainsi donné de l’argent aux prisonniers palestiniens, aux familles des terroristes et à ses auxiliaires étudiants, connus en arabe sous le nom de Kutla Islamiyah, a indiqué le Shin Bet.

Members of Al-Qassam brigades, the armed wing of the Hamas movement, take part in a news conference in Gaza City, December 2010. (photo credit: Mohammed Othman/Flash90)

Des membres des brigades Al-Qassam, bras armé du mouvement du Hamas, lors d’une conférence de presse dans la ville de Gaza en décembre 2010 (Crédit : Mohammed Othman/Flash90)

En plus des 13 arrestations, les forces de sécurité ont également saisi des fonds qui appartiendraient au Hamas, un véhicule et de nombreux documents de propagande.

L’une des 13 personnes arrêtées était membre du Conseil Législatif Palestinien, le Parlement aujourd’hui disparu des Palestiniens.

Selon le Shin Bet, le financement de cette opération vient de l’étranger et de la Bande de Gaza que gouverne le Hamas.

“La découverte de cette infrastructure nous enseigne des choses sur les intentions stratégiques en cours du Hamas : Le groupe veut mener des opérations et s’établir sur le terrain et il tente également de saper l’autorité locale. Ceci en plus des attentats terroristes qu’il tente de commettre », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

Dimanche soir et lundi matin à l’aube, les troupes de l’armée israéliennes ont également arrêté 17 Palestiniens lors d’opérations menées à travers toute la Cisjordanie, a révélé l’armée.

Soldats israéliens en patrouille en Cisjordanie, le 16 juin 2014. Illustration. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne/Flash90)

Soldats israéliens en patrouille en Cisjordanie, le 16 juin 2014. Illustration. (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne/Flash90)

Dans le village de Safa, à l’ouest de Ramallah, les forces de sécurité ont arrêté un membre présumé du Hamas et saisi des milliers de shekels qui, “selon des informations transmises par les services de renseignement”, proviennent d’organisations terroristes, a fait savoir l’armée.

Un autre membre présumé du Hamas a été appréhendé dans le village de Rantis, au nord de Modiin.

Les soldats de l’armée israélienne et les agents du Shin Bet ont aussi procédé à la fermeture d’un atelier d’al-Aroub, aux abords de Bethléem, qui, selon l’armée, servait à fabriquer des armes illégales.

Cinq hommes, parmi les individus qui ont été arrêtés, sont suspectés d’avoir jeté des pierres ou participé à des manifestations violentes. L’armée n’a pas révélé les accusations qui pèsent sur les autres détenus.