Le Japon a salué mercredi la formation du cabinet palestinien soutenu par le Hamas en espérant que ce gouvernement d’union mettra fin aux divisions inter-palestiniennes et avancera vers la paix avec Israël.

Dans un communiqué diffusé mercredi soir, le ministère des Affaires étrangères s’est également félicité des déclarations de Mahmoud Abbas sur « le rejet de la violence, la reconnaissance d’Israël et le respect des engagements internationaux ».

« Le gouvernement du Japon espère fortement que la division va prendre fin sous la direction du président Abbas et que le nouveau gouvernement fera des efforts pour faire avancer le processus de paix avec Israël », indique le communiqué en souhaitant une paix « juste, durable et complète sur la base d’une solution à deux Etats ».

Les Etats-Unis, l’ONU, l’UE, la Russie, la France et la Grande-Bretagne notamment ont accueilli favorablement le nouvel exécutif palestinien, tandis qu’Israël s’estime « trahi » par l’administration américaine.

Le département d’Etat américain s’est engagé à collaborer avec la nouvelle équipe palestinienne et à maintenir l’aide –déterminante– à l’Autorité palestinienne, en soulignant que le cabinet de « consensus » palestinien ne comptait « aucun membre affilié au Hamas », bête noire d’Israël.