Quand Jonathan Lipnicki a rejoint son groupe Birthright au mois de juillet, il a commencé son voyage de la même manière que tous les autres : Avec un moyen de briser la glace entre tous les participants. Tout le monde a préparé deux vérités et un mensonge et les autres ont dû deviner quel était le mensonge.

« Tu devrais absolument dire que parce que tu portes le même nom, tu es le Jonathan Lipnicki qui avait joué ce gamin adorable dans Jerry Maguire ! », a plaisanté un participant. Lipnicki a eu un sourire et a haussé les épaules.

Lipnicki, aujourd’hui âgé de 26 ans et débarrassé des lunettes rondes qui l’avaient rendu célèbre dans ce blockbuster sorti en 1996 où il interprétait le fils de Renee Zellweger, est rarement reconnu, quoique souvent dans les aéroports. Mais en Israël, ce n’est que lorsque les participants ont commencé à le taguer sur leurs photos Instagram que les autres ont réalisé qu’il s’agissait bien du même Jonathan Lipnicki qui avait prononcé le fameux : « Savez-vous que le cerveau humain pèse plus de huit livres ? »

« Les gens me demandent encore de dire cette phrase lorsqu’ils me rencontrent mais ma voix a changé, ça ne résonne plus de la même manière », dit Lipnicki.

L’acteur, qui arbore un gros tatouage représentant une étoile juive sur son torse, explique qu’il a voulu venir en Israël avec un groupe Birthright après que sa soeur a fait le voyage et n’a pas tari d’éloges sur son séjour. « Je suis venu vivre un voyage Birthright parce que j’ai le sentiment que je gagnerais plus d’expérience en faisant des choses normales », explique Lipnicki.

L'acteur Jonathan Lipnicki reconnaît avoir été surpris de la rapidité avec laquelle les autres participants de son groupe de Birthright - pris en photo ici le 2 août 2017 - se sont sentis en famille, comme une "mispacha". (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

L’acteur Jonathan Lipnicki reconnaît avoir été surpris de la rapidité avec laquelle les autres participants de son groupe de Birthright – pris en photo ici le 2 août 2017 – se sont sentis en famille, comme une « mispacha ». (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

« Etre Juif occupe une grande part dans ma vie », ajoute-t-il. « Mon grand-père est décédé lorsque j’avais 15 ans et il était un survivant d’Auschwitz ».

Lipnicki a été le 600 000ème participant – symbolique – depuis le début du programme de parrainage en 1999. Il lui a été fait cadeau d’un chapeau gratuit pour marquer cet événement.

Lipnicki indique que ce qu’il a préféré dans son voyage de dix jours a été la visite à la mer Morte et celle du mur Occidental. « Nous étions au mur Occidental pour Shabbat, et chacun d’entre nous a été submergé par l’émotion de se trouver là-bas », dit Lipnicki. « Cela signifiait beaucoup de voir tous ces gens prier pour Shabbat. Il y a quelque chose qui touche profondément. C’était vraiment extraordinaire. Je n’ai jamais ressenti une énergie telle que celle-là ».

Lipnicki est connu pour avoir interprété Ray Boyd dans Jerry Maguire. Il a tourné quelques films après celui-là, notamment « Stuart Little » et « Le petit vampire ». Après le tournage de « Stuart Little 2 » en 2002, Lipnicki a pris du recul face à sa carrière d’acteur à temps plein. Il a intégré une école publique de Toluca Lake, à Los Angeles.

« J’ai joué au water-polo au lycée et je suis allé au bal de promo, j’ai fait des choses normales », explique Lipnicki.

« Je passsais toujours des auditions mais lorsque vous traversez une période délicate dans votre vie, vous ne savez pas vraiment qui vous êtes. Le plus important, quand vous êtes acteur, c’est de pouvoir vous apporter quelque chose. J’avais tellement conscience de qui j’étais réellement, je ne me fondais plus dans les personnages. Je n’ai pas été un bon acteur pendant un bon moment ».

L'acteur Jonathan Lipnicki à dos de chameau durant son voyage organisé par Birthright le 31 juillet 2017 (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

L’acteur Jonathan Lipnicki à dos de chameau durant son voyage organisé par Birthright le 31 juillet 2017 (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

Lipnicki dit que le fait de grandir et des cours de comédie l’ont aidé à revenir dans le métier.

Cette « période délicate » de son adolescence a compris une Bar Mitzvah organisée sur le thème du basket : « J’étais vraiment dans le basket, et je voulais véritablement un endroit où les gens pourraient jouer au basket et danser en même temps », dit-il.

« C’était vraiment cool, on avait ces images découpées de joueurs de NBA sur la piste de danse. Mon grand-père était encore parmi nous et j’étais vraiment heureux qu’il soit là ».

Lipnicki indique s’être éloigné un peu du judaïsme depuis qu’il a quitté le lycée mais qu’il espère s’y reconnecter. « Je suis encore ami avec les gars de mon covoiturage vers l’école hébraïque », dit-il. Il ajoute qu’il a été surpris de voir la rapidité avec laquelle le groupe de Birthright a rapidement eu le sentiment d’appartenance à la même famille – ou « mishpacha ».

Lipnicki espère revenir en Israël, que ce soit pour une visite ou pour tourner un film. Il a interprété un Israélien dans « For the Love of Money », en 2012, une oeuvre basée sur l’histoire vraie d’un développeur immobilier immigrant en Israël, Izek Shomof. Au grand désarroi de Lipnicki, le tournage a eu lieu au centre ville de Los Angeles, réaménagé pour ressembler à Tel Aviv.

Lipnicki regrette de ne pas pouvoir séjourner plus longtemps en Israël mais il est attendu sur le plateau d’un nouveau film aux Etats-Unis, un thriller psychologique intitulé « Sudden Break ».

L'acteur Jonathan Lipnicki joue un Israélien, Izek Shomof, dans le film de 2012 "Pour l'amour de l'argent" (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

L’acteur Jonathan Lipnicki joue un Israélien, Izek Shomof, dans le film de 2012 « Pour l’amour de l’argent » (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

Au cours des quelques dernières années, Lipnicki a joué dans plus de douze films et émissions de télévision, dont la majorité étaient des vidéos à la demande et ne sont pas sortis en salle. Il a également touché à la production et à l’écriture et espère élargir son travail derrière la caméra.

Et il espère que le reste du public commencera à le considérer comme un acteur normal plutôt que comme un adorable petit garçon.

L'acteur Jonathan Lipnicki avec ses amis à la mer Morte durant son voyage Birthright le 1er août 2017. (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

L’acteur Jonathan Lipnicki avec ses amis à la mer Morte durant son voyage Birthright le 1er août 2017. (Autorisation : Jonathan Lipnicki)

« Je ne vis pas dans le passé et je ne peux pas attendre le jour où, enfin, tout le monde cessera de regarder qui j’étais lorsqu’il s’agit de ma carrière », explique Lipnicki. « Autant j’éprouve de la reconnaissance pour ce qui est arrivé, mais je ne vais pas mentir – c’est un peu frustrant parfois. J’ai fait plus de films en tant qu’adulte que j’en ai fait quand j’étais gamin ».

« Tous les films qu’on est amenés à faire ne vont pas toucher la corde sensible du public », ajoute-t-il.

« J’ai eu beaucoup de chance d’en avoir connu quelques-uns d’affilée quand j’étais petit, mais je ne peux pas attendre de montrer aux gens qui je suis véritablement parce que je suis meilleur que je ne l’ai jamais été et que j’ai beaucoup plus à offrir maintenant ».