La trêve de novembre 2012 entre Israël et les groupes armés de la bande de Gaza a été rétablie jeudi sous médiation égyptienne, a affirmé à l’AFP un porte-parole du mouvement radical palestinien Djihad islamique, Daoud Chihab.

« La partie égyptienne nous a informés qu’elle était parvenue à un accord consolidant la trêve selon les termes conclus après l’opération israélienne contre Gaza fin 2012 », a-t-il déclaré, précisant que cette trêve était rétablie depuis 14H00 locales.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné jeudi l’escalade entre l’armée israélienne et le Djihad islamique autour de la bande de Gaza, y compris les tirs de roquettes palestiniens.

« Nous condamnons toute escalade militaire, y compris les roquettes », a déclaré M. Abbas lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre britannique David Cameron à Bethléem, en Cisjordanie, au lendemain d’une pluie de roquettes du Djihad islamique.

Le président Abbas avait auparavant appelé Israël à stopper son « escalade » contre Gaza, s’attirant une vive critique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

« Si nous voulons parvenir à une paix réelle, nous devons être très clairs sur la condamnation du terrorisme et sur notre droit à nous défendre », avait estimé M. Netanyahu, selon des remarques rapportées sur twitter par son porte-parole Ofir Gendelman.

M. Netanyahu a promis de « continuer à frapper ceux qui veulent nous faire du mal », assurant qu’Israël « agirait contre eux de manière très forte » après le tir de plus de 60 roquettes de Gaza depuis mercredi après-midi.

Interrogé par l’AFP sur le rétablissement de la trêve, le conseiller pour les Affaires étrangères du chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, Bassem Naïm, a répondu par l’affirmative.

« Le Hamas et les autres mouvements souhaitent le respect de la trêve, l’arrêt de l’escalade et la protection du peuple palestinien face à l’agression israélienne », a-t-il dit.

Un haut responsable israélien proche du dossier a néanmoins indiqué à l’AFP sous le couvert de l’anonymat ne pas avoir connaissance d’un cessez-le-feu.

« Ils savent que si les tirs continuent, la réaction d’Israël sera très rude et la dernière chose que veuillent le Hamas et le Djihad islamique est une escalade », a-t-il affirmé.

« La France condamne les attaques visant des populations civiles israéliennes conduites hier par le mouvement du Jihad islamique depuis Gaza. Elle rappelle son rejet du terrorisme sous toutes ses formes et son attachement indéfectible à la sécurité d’Israël. Nous appelons à la retenue. Il importe que soit évitée l’escalade de la violence afin que la trêve conclue en 2012 puisse être pleinement et rapidement rétablie », a déclaré le porte-parole de l’ambassade de France en Israël, Dominique Jakubowicz.